Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 10:44

 

 

 

 

 

Au tout début que Facebook a commencé à sévir en France, honnêtement, je n'étais même pas au courant .

 

Et puis, on a commencé à en parler, des gens de ma connaissance s'y sont mis.

 

Puis des amis proches aussi et ils ont essayé de m'évangéliser à cette nouvelle ère 2.0 .

 

J'ai d'abord été réticente et pis mue par tout cet élan panurgesque, j'ai cédé à l'appel des sirènes de l'Internet .


 

Au début, je n'y allais que rarement. Je ne comprenais pas grand chose à vrai dire et ça me passait un peu au-dessus .  J'ai du mettre un jour à mettre une photo de profil, une semaine à poster un statut et plusieurs mois à comprendre ce qu'était un poke.


 

Et puis de fil en aiguille, je me suis prise au jeu . Surtout parce que je trouvais que c'était un moyen fabuleux de partager les musiques que j'aime, les articles de presse, les évènements avec le plus grand nombre de ceux qui m'étaient proches.

 

 

Et puis aussi de garder le contact, donner et recevoir des nouvelles de ceux qui sont loin.

 

Beaucoup de mes amis à l'époque se sont expatriés, moi même j'ai beaucoup voyagé et poster mes photos sur Facebook ou balancer un statut, me semblait plus pratique que d'organiser des séances de visionnage collectives ou d'envoyer 15 mails pour dire que j'étais bien arrivée. ( les mails étaient pour ceux qui n'étaient pas sur Facebook , dont ma mère . ^^)


 

Et puis ... et puis , j'ai commencé à prendre de la distance par rapport à ce réseau social .

 

J'en avais marre de lire des choses dont je n'avais absolument rien à foutre tous les matins sur ma page d'accueil ( " Manon se met sur le pot" , " Ouf, c'est vendredi" , " Ce soir, je regarde Joséphine Ange Gardien" ...).


 

J'ai fait le tri dans mes contacts, masqués ceux qui me polluaient, confidentialisés au possible mon profil et mes photos, pour que seuls ceux que je voulais, vois ce que je voulais. Et je ne montrais que ce que je voulais bien qui soit vu. Du coup, je montrais de moins de moins ... Et je montre toujours de moins en moins.

 

Je ne poste quasiment plus. Une ptite musique de temps. Un article. Vite fait .

 

 

Le côté " 3615 code Ma Vie" ne m'intérresse plus .

 

 

Même quand j'étais active sur Facebook, je restais toujours évasive sur ma vie privée stricto sensu. Je n'ai pas mis que j'étais en couple ( on s'en fout), il n'y a pas de photos de mon Homme et moi ( mes vrais potes le connaissent) et je ne raconte pas les sorties que l'on fait ou autres choses de couple. C'est ma bulle privée. Point barre.

 

 

Il n'en est pas de même pour certains de mes contacts, qui, non contents de narrer leur trépidante vie sur l'Internet, en profite, dans leur grande mansuétude, pour raconter celle des autres ... La mienne et celle de mon Homme en l'occurence.


 

Au début, c'était sur des photos de-ci , de-là ... Ensuite des messages sur mon mur ( mon Homme n'est pas sur Facebook) , partant d'un bonne intention certes, mais informant, finalement, tous mes contacts que nous partions en week-end à tel endroit, avec telles personnes, gnagnagna ...

 

 

Et puis, le coup de grâce ce week-end....


 

Ce week-end de Pâques ne s'est pas particulièrement bien passé.


 

Mon Homme avait prêté sa voiture à un couple d'amis. Ceux-ci, depuis qu'ils ont leur petite fille, empruntent régulièrement ma voiture ou celle de l'Homme pour se déplacer tous les 3, leur propre véhicule ne possédant que 2 places.

 

Cette fois-ci ce fût celle de mon Homme, la mienne étant à plat d'une roue et je n'ai pas encore trouvé le temps ( et l'argent ) de la changer.

 

 

Bref, Ils prennent la voiture pour partir en week-end à la campagne le dimanche matin. Notre pote choisi finalement de rentrer le dimanche soir, prétextant du boulot à faire vu qu'il bosse en freelance ( version officieuse : ses beaux-parents lui tapent sur les nerfs ...) .


 

Il reprend donc la route,seul, le dimanche en fin de journée. Il m'appelle pour m'en informer et savoir s'il peut passer à la maison en rentrant. Je lui répond que nous avons prévu d'aller au ciné donc on se verrait le lendemain.

 

 

1/4 d'heure plus tard, je vois qu'il m'a laissé un message sur mon portable, j'me dis qu'il est long à la détente et un peu relou quand même.


 

J'écoute tout de même le message ...

 

 

En décousu, je perçois les mots : "mauvaise nouvelle" , " fossé", rocher", " grosse voiture", "gros dégâts" ...

 

Je raccroche et regarde mon Homme, en lui disant que je crois qu'il y a un problème avec sa voiture.

 

Je rappelle mon pote, lui demande si c'est une blague, s'il est blessé . Deux fois "non" .

 

Je lui passe alors mon Homme et à sa tête déconfite, je comprend : notre pote venait de lui éclater sa caisse contre un rocher.


 

Dépassement dangereux, complètement en tort, il a tapé la voiture d'en face, puis un rocher , pour finir dans un fossé ...


 

Heureusement pas de blessés, ni d'un côté, ni de l'autre ( un miracle quand on a ensuite vu les photos de l'accident) ...

 

 

Du coup, après avoir contacté l'assistance pour remorquer la voiture moribonde, on est quand même allé au ciné, histoire de penser à autre chose .

 

Et de toutes façons, en plein week-end de jour férié, on pouvait pas faire grand chose.

 

 

Et puis le lundi, j'me met vite fait sur Facebook, histoire de me changer les idées.


 

Et là je tombe sur le statut de la fille du couple, narrant les exploits de son mec avec la voiture de mon Homme. J'en parle à mon Homme, qui fait une drôle de tête . Facebook est une grande inconnue pour lui mais surtout il n'en pense pas du bien.

 

Moi je vois rouge, surtout avec les 18 commentaires annexes de potes qui la plaignent, que patati et patata ...

 

Je me retiens. Vraiment. Parce que ce qui m'énerve le plus, c'est que dit comme elle le disait, son homme était absolument innocent vis à vis des évènements ...

 

Au même moment, une de mes amies, ayant vu ce statut, m'envoit un texto pour s'inquiéter de ce qui allait se passer pour nous quand même, vis à vis de l'assurance.

 

Je lui répond que c'est encore flou mais ce qui m'énerve le plus c'est que le pote était complètement en tort et que ça, comme par hasard, ça n'apparait pas sur Facebook.

 

Parce que bon, quite à raconter ta vie et du coup la vie des gens, ben dis la vérité quoi.

 

Du coup, intervention subtile de ma pote, en disant qu'on avait tous du passer un sale moment et que le mec en face ne devait pas savoir conduire ( pour info, en face, c'était une grosse voiture de sport, le genre qui vaut 100000€, gloups, heureusement qu'il y a les assurances) . Parce que sur les 18 commentaires, aucun n'avait demandé les circonstances de l'accident.

 

Vérité rétablie . Du coup, les commentaires se sont calmés. Etrangement. La victime est devenu coupable. Justice était faite.

 

 

Vous pouvez certainement sentir une légère rancoeur dans mon récit et je n'ai pas honte de dire que c'est vrai. J'ai grave les boules. Même si c'est pas ma caisse et que c'est qu'une caisse, que du matériel, ben oui ça fout les boules.

 

Parce que déjà ce genre de conneries tu les fais pas avec TA caisse, alors va pas les faire avec une caisse qui n'est pas à toi.

 

 

Et même si je sais qu'ils sont pas fiers parce que ça va leur coûter bonbon ( l'assurance de mon Homme rembourse la voiture de l'autre conducteur, mais la caisse de mon Homme étant irréparable, notre pote va devoir le dédommager selon l'argus et les réparations faites il y a peu + le super malus que vient de se prendre mon Homme ...), je trouve que ce genre de trucs n'aurait pas du atterrir sur Facebook.


 

Comme leurs jeux de mots pourris sur la voiture d'en face. Ce n'est pas drôle. En tout cas, ça ne fait rire ni mon Homme, ni moi.

 

On ne s'est pas embrouillé, loin de là mais disons, qu'a leur place je ne l'aurais pas ramené.

 

D'ailleurs, je suis sûre que si la situation était inversée, il l'aurait beaucoup plus mal pris.

 

 

Et en tout cas, moi, je ne me serais jamais permis de le raconter sur Facebook ... Encore moins si j'étais en tort ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 13:35

 

 

Et c'est pas vraiment le mariage parfait, si vous voyez ce que je veux dire ...

 

Cela va maintenant faire 3 semaines que les éboueurs de ma ville se sont mis en grève .

 

La raison principale en est une redéfinition des zones de ramassages entre les employés de la Ville et une société privée.

 

Les agents municipaux craignent une privatisation à terme du ramassage des ordures.

 

Ce que la Mairie dément formellement.

 

Le dialogue social voulu d'un côté comme de l'autre est actuellement au point mort.

 

Aucune solution ne semble apparaître à l'horizon.

 

Tout et son contraire se dit dans les conversations et les médias et finalement, on en est toujours au même point.

 

Les poubelles débordent, des tas d'ordures jonchent les trottoirs et la situation devient vraiment compliquée.

 

Quand on doit  traverser des rues nauséabondes dues à la présence d'ordures depuis plusieurs jours, cumulée à une hausse des températures, ce n'est quand même pas le top.

 

Surtout quand les trottoirs sont plutôt étroits ( fréquent en ville) et que pour continuer notre chemin, il nous faut, à nous simples piétons, passer sur la route car le trottoir n'est plus accessible.

 

Moi, ça va encore, j'ai mes deux jambes. Mais pensons 30 secondes aux personnes à mobilité réduite . Ou aux parents dont les enfants sont dans des poussettes.

 

Ca vous choque ? Moi oui.

 

 

Alors quand j'entend dans les médias ou dans la bouche de certaines personnes que c'est une entrave au droit de grève que de faire enlever les poubelles qui gènent le passage sur les trottoirs, je mords.

 

Oui, le droit de grève est un droit reconnu pour tous. Le droit de grève, c'est le droit de faire la grève et le droit de ne pas la faire. On ne peut forcer personne à faire la grève et on ne peut pas empêcher de travailler les non-grévistes.

 

Oui, on ne peut pas faire appel à des personnes extérieures à l'entreprise en question pour suppléer aux grévistes. Sinon, c'est une grave entorse au droit de grève.

 

Mais pour en revenir à la situation qui m'intéresse aujourd'hui : Faire en sortes que les employés non-grévistes interviennent en priorité lors de leur tournée sur les lieux où la situation est critique et débarrassent des trottoirs les poubelles pour rendre la circulation piétonnière plus aisée et plus sécuritaire, et bien ce n'est pas une atteinte au droit de grève.

 

 

Dans ce conflit, il y a 48% de grévistes. ( je le tiens de source sûre : le Directeur Général de la communauté urbaine à qui les grévistes doivent se déclarer)

Ce qui signifie que 52% des employés continuent de travailler. Sauf que ça prend plus de temps, quand on est quasi moitié moins, forcément.

 

Sauf que ces 52% ne sont pas extérieurs à l'entreprise. Ils sont employés non-grévistes et tentent tant bien que mal de faire en sortes que le service public de ramassage des ordures soit fait , du mieux qu'ils le peuvent.

 

Et les en empêcher, ça c'est une atteinte au droit de grève , c'est ce que l'on appelle une entrave au droit du travail. C'est ce dont doivent répondre 8 syndicats des employés municipaux au ramassage des ordures devant la justice saisie par la Mairie.

 

 

Ce qui me fait sourire ( tristement sourire devrais-je dire ...) dans ce conflit c'est que les agents municipaux arguent du fait qu'ils sont agents du service public et qu'ils souhaitent le défendre.

 

C'est tout à leur honneur bien évidemment.

 

Sauf que quand on se réclame du service public et que l'on en souhaite les avantages ( sécurité de l'emploi entre autres ) il faut aussi en assumer ou du moins ne pas en oublier les inconvénients.

 

Et quand je vois que les agents municipaux en charge du ramassage des ordures de la collectivité réclament d'avoir tous leurs samedis de repos, je m'interroge. Jusqu'ici, ils ont toujours travaillé les samedis. Il est de bon sens et sommes toutes logique de penser qu'un ramassage des ordures le samedi est nécessaire, surtout dans une grande ville comme la nôtre.

 

Quand on rejoint un service public comme celui-ci on sait qu'il y aura des impondérables comme par exemple devoir travailler le samedi. Car deux jours sans ramassage des ordures et notamment en fin de semaine, c'est compliqué.

 

Quand je travaillais dans le commerce, ça me faisait chier de travailler le samedi. Pourtant, est-ce que vous imaginez des magasins fermés le samedi ? Quand d'autres voudraient les voir ouverts le dimanche ?

 

Ca me faisait chier, mais j'acceptais la donne. Mon secteur de travail le nécessitait. Si ça ne me plaisait pas, je pouvais toujours me barrer. ( ce que j'ai fait, mais pour d'autres raisons quand même.)

 

Du coup, je ne comprend pas trop les agents municipaux qui craignent une privatisation du ramassage des ordures mais dans le même temps tendent le bâton pour se faire battre en réclamant les samedis de repos ...

Car le ramassage devant tout de même être assuré les samedis, il faudrait faire appel à des sociétés privées pour le faire et ceci irait à l'encontre des accords syndicaux et de ce que les agents municipaux revendiquent ...

 

Du coup, je comprend pas trop.

 

Le service public c'est un tout et comme partout , il faut en assumer et les avantages et les inconvénients.

 

 

 

Et puis, j'en ai marre d'être l'otage de conflits sociaux dans les entreprises. Et par là, j'entend également l'Etat. 1ère source de conflit social ayant des répercussions sur la population.

 

Et là on peut me rétorquer que je suis contre le droit de grève .

 

Non, absolument pas. Par contre, face au droit de grève, il y a mon droit à la libre-circulation, à la salubrité publique qui sont également inscrits dans la Constitution.

 

Alors on fait quoi?

 

 

Et ben on prend son mal en patience. Comme d'habitude.

 

On regarde tous les matins les sacs poubelles éventrés en essayant de ne pas penser à La Peste de Camus ... Oui, sans aller jusque là, n'oublions pas que les rats sont vecteurs de maladies et qu'ils adorent nos ordures ...

 

On fait de l'apnée quand on dépasse les poubelles, on zigzague sur les trottoirs.

 

On regarde de quel côté va le vent quand on se met à la terrasse d'un bar.

 

 

Bref, les otages que nous sommes attendons notre libération...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:21

 

 

Qu'on se le dise ...

 

Brel avait beau le chanter, non, on ne me fera pas croire que la Belgique est un pays plat .

 

Ou alors, comme par hasard, de tout le pays plat, il a fallu que mes potes habitent en haut d'une côte. Une énorme, terrifiante, usante côte.

 

Donc non, le plat pays n'en est pas un .

 

Me voici donc de retour de mon week-end,( enfin, on est rentré dimanche mais avec le jet-lag tout ça ( blague) ) en Belgique donc, comme dit précédemment.

 

Finalement, la météo fût plutôt clémente et je dirais même que l'on a eu un beau week-end.

 

Ca fait du bien de revoir les potes expats. De se retrouver tous ensemble comme si de rien n'était alors que bon, on s'est quand même tapé plus de 6 heures de route...

 

Mais comme on dit : quand on aime , on ne compte pas. Et ils nous rendent souvent la pareille également...

 

J'aime bien aller en Belgique.

 

Enfin, plutôt, la Belgique est remontée dans mon coeur. Car il y a quelques années , suite à un séjour où tout était réuni pour être pourri ( panne irréversible de voiture, camping pourri, orage sous la tente, annulation vol retour ... pour vous donner une idée...), j'avais en horreur ce bled.

 

Il est vrai aussi que la ville où j'étais venu voir mes potes à l'époque était on ne peut plus glauque... Genre, je me demandais s'il n'y avait pas eu la guerre. Mais non, y'en a jamais eu là-bas. Pourquoi est-ce qu'on ne détruit pas complètement les ruines d'immeubles ou alors on ne reconstruit pas ? Nul ne connaît la réponse ...

 

Depuis, mes potes ont changés de standing. Ils roulent avec des voitures de fonction, qu'ils remplissent avec des cartes carburant de la boîte et se sont installés dans la capitale de la Wallonie. Allez, je compte sur vous, pour trouver de quelle ville il s'agit. :0))

 

C'est une charmante petite ville aux bâtiments bien entretenus et au commerce florissant. La vieille ville est toute pavée et exclusivement piétonne, ce qui est super agréable.

 

On y mange bien ( putain leur frites!) , on y boit bien ( quoique je n'ai bu qu'une bière de tout le séjour... c'est pas trop mon truc faut dire ) et on rigole bien ( et pas seulement des blagues belges) .

 

Pour une fois, je n'étais pas la seule fille du groupe. Un autre couple d'amis venant de la capitale de la Belgique nous a rejoint et je dois dire que ça fait quand même plaisir de sentir moins en infériorité.

 

Même si, je dois le reconnaître , mes potes sont des crèmes et font toujours en sortes, même si je suis la seule fille, de ne pas me mettre à l'écart.

 

En fait, je crois que pour eux, je n'ai pas de sexe ! :0))

 

Je suis le mouvement tout simplement.

 

Bien que je les ai connu pour la plupart en même temps que j'ai connu mon Homme, comme après je les voyais encore plus souvent, pendant longtemps, j'ai pensé qu'ils me considéraient comme la meuf de leur pote.

 

Jusqu'à une soirée, au même endroit d'ailleurs l'année dernière, où l'un d'eux m'a sorti que je n'étais pas la meuf de l'Homme, j'étais SA pote. Et que j'étais con de penser le contraire.

 

C'est vrai que comme je les connais depuis moins longtemps que lui, quand j'en parle , parfois, je dis que c'est des potes de l'Homme. Et puis je me reprend et dis que en fait non, ce sont aussi mes potes.

 

Notre amitié était faite bien avant que je devienne sa copine, même si forcément, le fait que nous nous mettions en couple, nous a encore plus rapprochés.

 

Le fait que l'un de nos potes se mettent à sortir avec l'ancienne coloc de mon Homme aussi.

 

Oui, j'vous en avais peut-être pas parlé, mais très honnêtement, à un moment donné, on s'est dit qu'on allait virer consanguins, vu que tout le monde sortait avec tout le monde ! :0))

 

Enfin, c'est souvent ça dans les groupes d'amis. Perso, dans ce groupe d'amis là, mon Homme actuel est ma deuxième conquête. Et je suis la plus sage parmi les filles ... ^^

 

Bref, revenons-en au fake plat pays et au fait que chaque soir en rentrant de soirée, il nous a fallu se taper la côte pour rentrer chez le pote qui nous hébergeait...

 

A un moment j'ai hésité.

 

On venait de faire le déménagement d'un pote le jour même ( je vous rassure on n'a pas fait 6h de route pour ça, disons que l'occasion faisait le larron!^^) et certes il habitait lui aussi dans la côte mais beaucoup moins loin que l'autre pote. J'me suis dit que je pourrais dormir chez lui et remonter que le lendemain ...


Puis j'me suis rappellé que mon Homme dormait déjà dans l'autre appart' ( petite nature, on a fini la soirée sans lui!^^) et qu' il ne le prendrait sûrement pas très bien, en se réveillant de ne pas me voir à ses côtés et d'apprendre que j'avais passé la nuit chez un autre pote ( que je connais mieux que lui d'ailleurs) qui en plus avait , il y a quelques temps, le béguin pour moi ( ça lui ait passé) .

 

Et puis mes autres potes m'ont motivés et m'ont dit qu'à la maison, il restait des Ferrero Rocher ... Des ailes me sont poussées ... :0))


 

Alors, vous pouvez vous dire, mais pourquoi se taper la côte à pied alors que nous sommes véhiculés?

 

Et bien, en Belgique comme ailleurs : Boire ou conduire il faut choisir !

 

Et nous avons donc porté notre choix, sur la première solution! :0))

 

Ce qui n'est pas le cas de tout le monde...

 

Le samedi en fin de journée, avec deux potes, nous avons fait un remake de La Nuit des héros ( Ndlb : avec Jacques Pradel)  suite à l'accident d'une voiture conduite par deux mecs bien émêchés ... La voiture était dans un sale état mais les deux mecs ça allait encore...

 

Bien que j'ai eu toutes les peines du monde à convaincre le passager d'aller voir un médecin: il avait la gueule en sang et un premier examen me laissait à penser qu'il avait un éclat de verre au coin de l'oeil, tant il était marqué et saignait abondamment.

Il avait beau me dire que ce n'était rien, qu'il n'avait pas mal, je lui ai fait subtilement comprendre que dans son état ( bourré) , il était en quelques sortes "anesthésié", mais dans quelques heures, il allait souffrir le martyr.

 

Après avoir examiné le conducteur et avoir constaté qu'il ne présentait aucune blessure apparente, nous avons patiemment attendu les forces de l'ordre que nous avions discrètement appellées, car il était hors de question de laisser repartir de tels individus dans leur état. Bien qu'ils fussent très sympas : ils nous ont même proposés des bières qu'ils avaient dans le coffre.

 

La fin de leur soirée a du être nettement moins rigolote ...

 

 

"C'est ça quand on fait les imbéciles" comme dirait l'un des policiers belges ...

 

Sacré week-end ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 10:57

 

 

 

 

Comme je vous en avais parler  ici , une petite poupée est arrivée dans la vie d'un couple d'amis proches. Et dans la nôtre, à l'Homme et à moi , par la même occasion.

 

 

Alors, ce n'est pas la première fois, pour ma part en tout cas, que des amis proches deviennent parents. J'ai 30 ans après tout, à cet âge là les gens ont tendance à procréer . (même avant d'ailleurs)

 

Mais en l'espèce, encore plus qu'avec mes autres ami(e)s devenu(e)s parents, on est hyper concerné.

 

Bon, on n'y est pour rien dans la conception hein, mais disons que dès le début, on a été impliqué.

 

Déjà, parce qu'au début ils n'étaient pas sûr de le garder. Enfin, le papa surtout. La maman était catégorique là-dessus.

 

Et pis de toutes façons, rien n'arrive par hasard. Même si c'est un " accident" ... C'est à dire que quand tu n'utilises aucun moyen de contraception, forcément " l'accident" arrive ... ( Déjà que même en en utilisant hein ...)

 

Bref, après moult discussions où nous étions plus ou moins impliqués, contre notre gré je vous avoue, les parents ont décidés de mener à terme cette grossesse "innatendue".

 

A terme est bien le mot, puisque la petite poupée est même arrivée après terme, histoire de faire durer le plaisir ...

 

 

Le lendemain de sa naissance, j'étais à la maternité. 3 jours après, je suis allé les chercher à la maternité pour les ramener à la maison. (Ma voiture étant plus pratique que celle du papa. )

 

 

Et depuis, je la vois au moins deux-trois fois par semaine. ( Le fait qu'ils habitent à 400m de chez nous, jouent écormément, forcément) Je suis son évolution et m'émerveille de voir comme ça change vite les petits bébés à ces périodes là.

 

 

Du coup, avec l'Homme on fait un véritable stage de parentalité.

 

Au début, un peu craintif tous les deux, l'Homme encore plus que moi, on ne faisait que la prendre dans nos bras vite fait. De peur de la casser. De la faire tomber plutôt, ma phobie à chaque fois que j'ai un enfant dans les bras.

 

 

Et on s'est rendu compte que la petite nous kiffait. On s'est dit qu'elle avait du entendre nos voix quand elle était dans le ventre de sa mère. Et qu'elle nous entend souvent depuis qu'elle est née alors elle doit être en confiance.

 

L'Homme nous épate. Il lui est arrivé, de lui-même, de la prendre dans ses bras pour qu'elle se calme et se rendorme. C'est trop mignon.

 

J'avoue que je fais de même. Quand je vois mes potes un peu fatigués et stressés, je la prend dans mes bras, lui met de la soul et l'a fait danser. Elle kiffe. Moi aussi.

 

Il ne fallait pas s'arrêter en si bon chemin. Nos potes se sont mis dans la tête de nous faire partager tous les magnifiques moments de la parentalité.

 

Bon, déjà parce que c'est toujours mieux de donner le bain ou changer ou donner le biberon à deux, on peut discuter. Et comme ça l'autre parent souffle un peu et profite de l'autre binôme.

 

 

C'est ainsi que désormais, nous savons changer une couche ( je ne comprend pas comment un petit être si fragile et beau peut faire des cacas atomiques comme ça ! ^^ ) , donner le bain, préparer un biberon, donner un biberon, faire faire le petit rot, calmer des pleurs, chanter des chansons et jouer dans le parc.

 

Hum, concernant les chansons, je me suis rendu compte que j'avais un peu oubliées les chansons  pour les tout-petits... Après avoir répété 3 fois le même couplet de "pirouette-cacahouette", j'ai abandonné et me suis mis à lui chanter du Barbara. C'est pas très gai mais ça l'a calmé. Plus que les " Crocodiles ont bord du Nil qui ont disparus, n'en parlons plus" , oui, on va pas en parler, parce que je me souviens que d'une seule phrase dans cette chanson.

 

De toutes façons, cette petite est hype, je lui fais écouter de la bossa et du jazz et elle kiffe ! Moi aussi : tout le monde est content.

 

Bref, on se retrouve à être des doublures de parents si bien que l'on se demande si ce n'est pas prémédité pour pouvoir nous la laisser en toute tranquilité  quand ils auront besoin de prendre l'air.

 

Ce que nous ferons de toutes façons avec plaisir. Ce stage de parentalité ayant le mérite de nous  faire prendre confiance en nous quand on s'occupe de la petite, du coup, on a moins d'appréhension. Forcément.

 

 

On commence à avoir des réactions de parents. Hier soir, l'Homme en rentrant, et la trouvant dans notre chambre ( endroit safe car ça fume dans le salon)  a déclaré en nous rejoignant qu'il y avait quelque chose qui devait la tracasser car même après qu'il lui ait remis la tétine, lui ait parler et cajoler un tit peu, elle continuait à japper.

 

Bon pas loupé, elle voulait être avec nous. Les fumeurs ont étés priés d'aller dans la cuisine.

 

Moi-même, je m'inquiète de savoir si ses colliques se sont calmées, si elle a bien réagit au premier vaccin et si elle a repris l'appétit depuis.

 

On devient débiles quoi. ^^

 

Et là, pour notre plus grand bonheur, et celui de ses parents bien évidemment, la petite vient de découvrir et de mettre en pratique la fonction " sourire".

 

Et c'est trop de la balle, quand on arrive chez eux et qu'elle nous fait un méga sourire ! Ca fait chaud au coeur.

 

Oh oui, vous pouvez rigoler et en tirer les conclusions que vous voulez hein.

 

Non, il n'y a pas de projets d'enfants entre l'Homme et moi. De toutes façons, ce n'est pas le moment.

 

Mais cela a au moins le mérite de faire prendre conscience à l'Homme qu'un bébé n'est pas un extra-terrestre, qu'un bébé vient en Paix ( somme toute relative) et qu'il y a une vie après une naissance .

 

 

Et je dois dire qu'un bébé dans les bras lui va plutôt bien.

 

Alors, on essaie de zapper les regards amusés de nos potes ( les félons!^^) quand j'ai la petite dans les bras et que mon Homme la fait rigoler. Les petits coquins, comme si je n'avais pas compris où ils voulaient en venir quand ils nous disent que ça nous va bien un bébé dans les bras... :0))

 

 

Parce que bon, c'est vrai que c'est du bonheur au bout des bras un tit bébé. Mais pour nous c'est aussi le bonheur de rentrer chez nous tous les deux et de leur souhaiter une "bonne nuit" quand on commence à entendre pleurer et crier la petite ... Allez salut ! ^^

 

Ouais, c'est pas sympa. Mais comme ils nous disent " vous verrez bien quand ça vous arrivera" ... Ouais.

 

Ou pas.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 16:48

 

 

 

 

 

N'avez-vous pas remarqué comme c'est avec une facilité déconcertante que certaines personnes, souvent inconnues, vous exposent leur vie privée ?

 

C'est quelque chose qui m'échappe totalement.

 

Alors, vous vous dites, ouais fin en même temps miss, tu tiens un blog où tu racontes ta vie donc t'es pas vraiment crédible.

 

J'ai envie de dire : Oui. Mais c'est pas pareil.

 

Sur mon blog, comme sur Facebook pour mes amis IRL, vous ne lisez que ce que je vous donne à lire.

 

Je me réserve toujours le droit à mon jardin secret. Ce qui est normal me semble-t-il.

 

Mais bon, apparemment, pas pour tout le monde.

 

Cas concret pour vous expliquer mon propos.

 

Depuis quelques semaines, je fais du bénévolat dans une association humanitaire, (je vous en reparlerais dans un prochain article, peut-être), et dès mon premier jour, j'ai été bombardé de plein d'informations sur la vie privée des personnes avec lesquelles j'allais être amenée à travailler.

 

Qui a une fille qui vit au Vanuatu, qui dont le mari a subi une biopsie de la prostate, qui a de l'arthrose au genou, qui est une incapable et salariée de surcroît, qui a perdu son mari, qui a perdu l'un de ses fils, et j'en passe. Je n'ai pas voulu tout retenir. Car, en toute honnêteté, je m'en tape.

 

Non que je ne sois pas une oreille attentive pour écouter les problèmes des gens, mais généralement, ces gens là sont mes amis ou du moins je les connais un peu et on est plus dans une relation de confidence. 

 

Généralement, quand on me raconte sa vie, c'est que j'ai, en quelques sortes, donné mon accord tacite pour que ça se produise.

 

Là, ce jour là, on m'a balancé tout ça à la figure, tellement vite que j'en ai eu un peu la tête qui tournait. 

 

A dire vrai, j'étais même carrément mal à l'aise. 

 

Que tant d'informations privées sur les personnes puissent circuler m'a fait flipper.

 

Je me suis dit, ben merde, va falloir faire gaffe à trop rien leur raconter.

 

Parce que comme je vous l'ai déjà dit, je ne suis pas du genre à raconter ma vie comme ça à n'importe qui.

 

Déjà, quand je travaillais j'me souviens que je faisais en sortes de ne quasi rien dévoiler sur ma vie privée. Non qu'elle soit mirobolante mais bon.

 

Je n'aime pas parler de ma vie privée donc j'esquive les questions ou j'évite de me mettre dans des situations où je devrais avoir à le faire.

 

Du coup, par effet rebond, du fait que je ne dise quasi rien de ma vie privée et noie les gens de conversations neutres, mais tout de même intéressantes, ceux-ci n'avaient d'autres moyens que de m'en inventer une. L'Humain est avide de cela. Si on ne lui fournit pas de réponse. Il spécule. De toutes les manières possibles et imaginables.

 

Aller à la pêche aux infos auprès d'autres personnes,( qui n'étaient pas plus informées qu'eux mais bon ...), prêcher le faux pour savoir le vrai, me raconter leur vie et me demander la pareille. 

 

Ce qui fait qu'au travail, successivement, j'ai été "en couple stable", "frivole", " lesbienne", "maman" et j'en passe.

 

Le plus rigolo, c'est que pendant qu'ils s'épuisaient à m'inventer une vie, je vivais la mienne, sous leur nez et qu'ils ne sont rendus compte de rien. Genre que j'ai eu une "histoire" avec un de mes collègues et personne n'en a jamais rien su. Je m'en marre encore aujourd'hui ! :0))

 

Bref, tout ça pour dire que je ne comprend pas ce besoin qu'ont les gens d'étaler leur vie privée devant tout le monde et encore plus celle des autres.

 

J'aime bien faire la tournée des potins avec mes copines mais justement parce que c'est mes copines et que je sais que les informations circulent dans un cercle (plus ou moins ^^) restreint.

 

Mais des trucs aussi précis et privés que l'état de santé de gens que je connais même pas ... ça vraiment j'ai du mal.

 

Et là déjà je sens que les gens veulent que je leur raconte ma vie. Mais ma vie privée quoi. Ils s'en foutent que je leur raconte mes voyages ou mes activités, mes sorties, mes lectures. Non. 

 

Ils veulent savoir si je vis en couple, si j'ai des frères et soeurs, que font mes parents... J'ai à peu près réussi à botter en touche jusque là ... Mais je crois que je vais devoir passer à la formule offensive sous peu. Leur avouer que je ne ferais pas de déclaration officielle sur ma vie privée. Car elle est par définition : privée .

 


Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 12:26
telephone
C'est une manie dans mon entourage, que de m'inventer une vie quand il tombe sur mon répondeur.
Et c'est vraiment quelque chose que je ne m'explique pas ... 
J'ai trois chalengeuses dans la catégorie :
Concernant la première, ces messages sur mon répondeur sont généralement de cet ordre là :
" Bon, ben encore une fois, j'arrive pas à te joindre, tu dois ENCORE être en train de faire la fête, COMME D'HAB'. Essaie de me rappeller quand tu auras décuver" .

Il est à noter que ce genre de message m'est laissé invariablement le samedi soir ou bien le mardi vers 15h. C'est bien connu, tout le monde fait la fête le mardi à 15h . ( pas vous ?) 
Cette amie, que j'aime beaucoup au demeurant, est persuadée que je passe mon temps à faire la fête ( et donc à picoler) . Et ce depuis tout le temps. ( j'vois vraiment pas pourquoi? Comment ça les bals des conscrits de mon adolescence?^^)
Le pire était quand j'étais célibataire : elle était convaincue que je passais toutes mes nuits au bar avec plein de gens et mes week-end à me réveiller chez des hommes différents...
(vu que je ne lui parlais pas de ma vie privée, elle s'imaginait que j'étais une mangeuse d'hommes . lol) 
Si elle savait que la semaine, je me couchais souvent après Plus Belle La Vie ( d'ailleurs, vous avez vu, Léo nous quitte ...) tellement mon travail me crevait  et le week-end, certes il m'arrivait de sortir mais je rentrais toujours (souvent)  seule chez moi, à me réveiller le dimanche "matin" avec Dominique Chapatte et TURBO ... Love my life ! ^^
Et le truc qui jouait TOUJOURS en ma défaveur c'est que à chaque fois que l'on se voyait, EFFECTIVEMENT la veille j'avais fait la bringue et je n'étais pas fraîche ... du coup, elle en a fait une généralité. 
Je me rappelerais toujours le baptême de son fils où j'avais réussi l'exploit d'être en avance, ce qui m'avait valu comme réflexion : " Putain, t'es en avance, tu t'es pas couchée ou quoi?" ( merci) et qu'au repas donné après la cérémonie j'avais demandé un Coca Light , là, j'ai eu droit à un tonitruant : " Ah, toi, t'as trop bu hier soir, c'est sûr!" ( c'était le cas, mais là n'est pas le propos)  devant toute la famille ... Et son père qui m'avait demandé si j'avais passé la nuit seule ... 
Le concept de vie privée n'est pas quelque chose de très usité dans cette famille ... :0))
Depuis lors, même en sachant que je suis en couple et connaissant mon Homme par ce que j'ai pu lui raconter de avant qu'on soit ensemble ( vu qu'on était pote avant, si tu suis, tu sais) et donc qu'elle pense (à juste titre avouons-le) que c'est un chouillard, elle reste persuadée que nous passons notre temps à faire la fête ...
Dois-je lui parler de nos soirées à jouer à  Othello ou des après-midi où l'Homme joue de la guitare et moi je tricote devant un film ? hum ? ^^
Concernant la seconde , ces messages sont généralement comme suit : 
" Bon, ben j'sais pas, tu dois être dans le métro ou en voiture ou t'as laissé ton portable dans la chambre ou t'as peut-être plus trop de batterie, donc rappelle moi quand tu peux."

Ces messages consistent à tenter de me localiser. A tenter de savoir ce que je suis en train de faire. Et ce qui pourrait expliquer que je ne réponde pas à mon téléphone.
Ca me fait toujours beaucoup rire. Car c'est souvent à côté de la plaque. Quand je taffais, généralement, c'est que j'étais au taf et non en voiture ou dans le métro.
Sinon, je sors aussi, je fais du sport et souvent, aussi, je n'entend pas mon portable. Tout bonnement.
Mais invariablement, cette amie essaie de savoir pourquoi je ne répond pas au téléphone...
Bon parfois, c'est plutôt cocasse et comme je lui ai déjà fait remarquer qu'elle avait tendance à m'inventer une vie sur mon répondeur, parfois elle s'en amuse en me laissant des messages type :
" Bon, tu dois être occupée à préparer la fashion week. Rappelle moi quand tu as fini avec Karl." " Bon, tu dois être en train de t'échauffer pour le match de ce soir. Sois forte, la finale est pour nous. " 


Bref, on se bidonne. ( oui, bon, on rigole comme on peut voyez-vous ... ^^) 
Concernant la troisième, voilà le genre de messages qu'elle me laisse : 
" Bon, tu réponds pas. J'espère que ça va. Que tout va bien. Qu'il n'y a pas de soucis. Rappelles moi pour me rassurer. "


Cette amie, dois-je le préciser, est une grande angoissée. Elle angoisse d'angoisser même c'est vous dire. 
Et du coup, quand elle n'arrive pas à m'avoir ben elle angoisse car elle se dit qu'il m'est arrivé quelque chose ...
J'vous raconte pas cet été quand je suis partie 4 jours en Ardèche avec no réseau portable et que le mardi en revenant à la civilisation, j'avais des messages de totale angoisse sur mon répondeur...
Connaissant l'animal ( et sachant qu'elle n'est pas la seule comme ça. Mes amis me croient -ils en sucre?!) , j'avais mis en statut FB : " Black Out" . Ce qui voulait dire ce que ça voulait dire : foûtez-moi la paix vous autres citadins, je me barre en campagne !
Bon apparemment, le message n'était pas si limpide que ça ... 
Toujours est-il que tant que je n'ai pas rappellé cette amie suite à son message sur son répondeur, je sais que je suis sous le coup de voir débarquer le GIGN chez moi. ( j'exagère pour donner une tournure cinéma à mes propos)
J'ai également dans ma famille quelque spécimens qui eux me font moins rire.
Comme l'une de mes tantes qui, tentant de me joindre un samedi matin à 9h, me laissait comme message :
" Bon, ma ptite Eva, tu dois être sous la douche ou encore en train de dormir, alors profite bien de ta grasse matinée et appelles moi à ton réveil." 

Touchant, n'est-ce pas ? Ouais. Sauf qu'en l'espèce, ce samedi matin à 9h, comme tous les samedis pendant 6 ans, j'étais au taf. Depuis déjà 3 ( longues)  heures ... Mais ça c'est quelque chose, qu'elle n'a jamais imprimé ...
Passons.
J'en parlais avec l'Homme la dernière fois et il me disait que les gens qui laissaient des messages consistant à m'inventer une vie le faisaient parce qu'ils avaient besoin de se persuader que j'avais une bonne raison de ne pas leur répondre quand ils m'appellent ...
Ils leur est inconcevable que je ne réponde pas sans avoir une BONNE raison.
Alors, qu'ils devraient pourtant savoir depuis le temps que le téléphone ça me fait CHIER , que j'aime pas répondre, que ça tombe toujours au mauvais moment ( PBLV, douche, WC) ou que j'ai juste pas le temps de répondre car je sais que avec ces personnes c'est pas des appels de 2 minutes 3 secondes donc je préfère les rappeller quand moi j'ai plus le temps.
C'est égoïste ? Peut-être ? Et je m'en excuse.
Mais j'aime choisir quand j'ai envie de parler à quelqu'un .
Et puis au XXIème siècle, il y a FB, MSN, les mails et les textos pour me joindre en cas d'urgence...
Ce qu'elles font généralement d'ailleurs ...
Dieu merci, je ne leur ai pas communiqué mon numéro de fixe ... Ni celui de chez ma mère . ^^
" Une fois votre message enregistré, tapez sur la touche dièse et vous pouvez raccrocher." 


PS: LA MISE EN PAGE MERDE. DESOLEE. MERCI OVERBLOG ! 
Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 11:01

 

 

 

L'Homme et moi, on adore se taquiner. Parfois ça dégénère un peu, mais souvent ça reste bon enfant.

 

 

Nous avons tous les deux des caractères très différents et un très fort esprit de contradiction.

 

 

S'il dit noir, par principe je vais dire blanc. Et il en fait de même à chaque fois que l'occasion se présente.

 

 

Aussi quand un couple d'amis très proches nous a annoncé qu'ils attendaient un enfant mais qu'ils avaient choisis de ne pas savoir le sexe, nous nous sommes engouffrés dans la brêche comme un couteau dans du beurre (mou).

 

 

On a commencé à spéculer et je sais pas pourquoi, je me suis dit qu'elle devait attendre un petit garçon.

 

 

Bien évidemment, si tôt que j'avais dit ça , l'Homme a annoncé que lui pensait que c'était une petite fille ...

 

 

Et c'est devant des amis déconcertés que nous avons alors fait un pari : "garçon" pour moi, "fille" pour lui.

 

 

Le perdant paye son week-end.

 

 

( au début l'Homme voulait carrément un voyage... je lui ai rappellé que j'étais au chômage et lui ai alors proposé une bouteille de champagne ... finalement, on a coupée la poire en deux : ce sera un week-end).

 

 

Notez que dans tous les cas, on part en week-end quoi. Au mieux il paie. Au pire c'est moi.

 

 

Bon, clairement, c'était devenu n'importe quoi, à chaque fois qu'on les voyait ( et on les voit souvent!) on y allait de notre petit commentaire : "Alors comment va ta petite fille?" " Non, comment va ton petit garçon?" "Mais non ce sera une fille", "Non ce sera un garçon" ... je me demande comment nos potes ne nous ont pas encore cognés.

 

 

Enfin, juste pour préciser quand même: on était d'accord sur un point : que le bébé, quelque soit son sexe, soit en bonne santé.

 

 

Du coup, de ne pas savoir le sexe du bébé, requiert de l'imagination pour penser à des cadeaux qui iraient à la fois à un petit garçon et à une petite fille. C'est vrai  que quand ils sont tous petits on s'en moque mais quand même.

 

 

Comme je voulais tricoter un petit bonnet en layette pour Bébé, il a fallu que je choississe comme il faut mes couleurs : pas trop féminin, pas trop masculin. 

 

 

J'ai donc opté pour du vert et jaune pâles. Deux couleurs qui vont bien ensemble et qui vont à la fois pour des garçons que pour des filles. (Et puis bon, le coup du "bleu" pour les garçons, "rose" pour les filles ... ça va bien!)

 

 

Mon petit bonnet enfin achevé, nous trépignons d'impatience pour savoir quel sera le sexe du bébé.

 

 

Le terme approchant, on ne tenait quasiment plus en place. Bon, pas seulement à cause du pari, mais aussi parce qu'on avait trop hâte de voir sa petite tête, de savoir s'il avait plus pris du papa ou de la maman, le couple étant mixte , on ( ok, JE!) voulait trop voir sa ptite bouille de métisse!!!

 

 

Mais c'était sans compter sur le petit bébé pas pressé du tout de découvrir ce vaste monde qui est le nôtre et qui commençait à se faire désirer.

 

 

La maman était de plus en plus fatiguée et triste de penser qu'on allait devoir la déclencher ...

 

Effectivement, à J+9, pas moyen d'y couper, ma pote s'est fait déclencher. ( Je vous passe les détails de comment ils procédent, pour celles qui veulent encore être maman un jour , perso, je songe à l'adoption!^^)

 

 

Alors, alors, me diriez-vous ? Le bébé est-il né ? Fille ou garçon ? Qui a gagné le pari ?

 

 

Et bien chers ami(e)s, je suis ravie de vous annoncer que je suis l'heureuse perdante de ce pari car hier soir mon amie a mis au monde une petite poupée !!!

 

 

J'ai hâte de la voir et de lui offrir son petit bonnet !!

 

 

Ce n'est pourtant pas la première fois que l'une de mes amies devient maman mais là je sais pas pourquoi, on était tellement là du début à la fin, on a tout suivi , tout partagé, sur les doutes , les peurs, les appréhensions du papa, celles de la maman, tout ça tout ça, que je me sens très proche de cette petite fille...

 

 

Ce qui est rigolo, c'est que cette nuit, j'ai rêvé que mon amie accouchait d'une petite fille telle qu'elle me l'a décrite ce matin , sauf le prénom qui n'était pas le même (en plus dans mon rêve,c 'était un prénom mixte alors on trépignait encore plus!! ^^) ... L'Homme m'a dit que c'était le signe qu'il avait gagné ...

 

 

Il a eu raison.

 

 

Me reste à trouver où partir en week-end ( et pas trop cher!) mais surtout d'abord aller faire un gros gros bisous à la petite poupée et à sa maman !!! :0))

 

 

 


 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 12:52

 

 

Si si .

 

Même moi j'y croyais pas ...

 

Pourquoi ? Parce que la dernière fois que je suis allée à la Préfecture de mon département, j'ai cru que je n'allais jamais m'en sortir ...

 

Je me souviens qu'à l'époque, mon statut FB était : "L'Administration Française ou l'Art de perdre son temps entre compatriotes" ... c'est dire.

 

 

Flash-Back ... 

 

On est en été 2009, je prend possession de ma voiture, une jolie ptite 206 HDI. Oui, je précise toujours car j'adore la puissance qu'elle peut avoir quand je grille les gens au démarrage aux feux tricolores ou dans les virages grâce à ma reprise ... bref, non, je ne travaille pas chez Peugeot . De toutes façons, c'est pas le pied en ce moment par chez eux ... ^^

 

Bref, me voilà donc dans l'obligation de l'immatriculer et donc de passer par la case préfecture.

 

Avec toute la candeur et la naïveté qui me caractérisent ... Je me pointe comme une fleur à la Préf en début d'après-midi en sortant du travail. Sans avoir mangé. (C'est important pour la suite de l'histoire.)

 

Alors déjà, arrivée dans le bâtiment, j'ai comme un doute ... Suis-je à la Préfecture ou à l'Ambassade du Bengladesh en Mauritanie? C'est du grand n'importe quoi ! Il y a des gens de partout, assis là où ils peuvent , y compris sur les marches d'escaliers.

 

Je dois enjamber mes concitoyens pour arriver jusqu'au bureau d'accueil où une femme au bord du burn-out me tend mon ticket qui m'annonce que environ 250 personnes sont avant moi ... ( j'me souviens plus du nombre exact mais c'était de l'hallu).

 

Là, je commence à me dire que j'aurais peut-être du manger un bout avant de venir ...

 

Tout en sachant que c'était en vain, je scrute la salle d'attente à la recherche d'une place assise.

 

J'ai du mal avec les lieux où il y a beaucoup de monde, j'suis un peu agoraphobe pour tout vous dire voyez-vous et du coup, comme en plus il faisait chaud, qu'il y avait beaucoup de bruit avec tous ces gens qui parlent en même temps et que j'avais la dalle , j'ai commencé à me sentir un peu mal.

 

Après, je me suis dis que si je tombais dans les pommes , personne ne me relèverait, au contraire je me ferais piétiner par une nuée de gens cherchant à me dérober mon ticket pour gagner quelques places. 

(Oui, j'aime mes concitoyens.)

 

Donc j'ai serrées les dents. 

 

Ce tour d'horizon m'a quand même permis de repérer au loin un de mes potes qui je dois vous le dire était tout simplement au bout du rouleau .. mais il était assis lui ! 

 

Et puis, miracle de la vie,  me dirigeant vers lui, me sentant comme Moïse ouvrant la Mer Rouge pour pouvoir passer à travers la foule, au moment où j'arrive vers lui, deux personnes devant lui se lèvent de leurs chaises ... je leur aurais baisé les pieds... ^^

 

Bien calée sur la chaise la plus attendue de ma vie je commence à discuter avec mon ami qui n'est pas forcément rassurant : il est là depuis le matin, a eu le temps d'aller 3 fois dehors fumer une clope , s'acheter un magazine et il me dit que là il tient le bon bout, il ne doit lui rester plus qu'une petite heure d'attente...

 

Comment ça "une petite heure d'attente" ? Et mais ça va pas plus vite ? Non. Ok. J'aime ma vie.

 

S'en sont suivis QUATRE putain de longues heures d'attente ... les plus longues de ma vie ... Je n'ai jamais osé sortir me chercher un sandwich ni même aller faire pipi car j'avais peur de ne pas retrouver de place assise...

 

C'est donc diminuée physiquement et la vessie pleine que je me suis enfin pointée devant un guichet avec un grand sourire... toute contente d'enfin toucher au but .

 

Echec : il me manquait un papier ( Contrôle Technique de moins de 6 mois) , ma carte grise ne pouvait dès lors pas être établie. ( "I hate my life and I want to die" )

 

Au bord des larmes, je m'en veux. J'en veux à ma mère qui m'a cédée sa voiture. Et j'en veux également à la neurasthénique de l'accueil qui a VERIFIE mes papiers et ne m'a rien précisé... sinon, je me serais barré.

 

Au bord de la crise de nerfs, refusant de remettre ça et en fait ayant une vie en-dehors de l'Administration Française, j'ai fait une procuration à ma mère pour qu'elle y aille le lendemain dès le matin, après avoir fait le putain de contrôle technique. Chose faite assez facilement. Certains ont plus de chance que d'autres dans la vie...

 

 

De nos jours ...

 

Hier, l'Homme avait rendez-vous à la Préfecture pour changer la carte grise de sa voiture , toujours au nom de son papy plus d'un an après la cession ... passons.

 

Son organisation m'a agréablement étonnée. Prendre rendez-vous, enfin réussir à avoir un RDV ( oui, parce que moi j'ai essayé c'est pas facile), pour pouvoir aller à la Préf à sa pause déjeuner ... je dis bravo!

 

Bien évidemment, c'était trop beau.

 

Hier, alors que j'étais tranquillement en train de faire mon marché, message de l'Homme sur mon répondeur : il a oublié les papiers pour la Prèf à la maison et puis aussi il a une réunion super importante au boulot en début d'aprèm et donc ...

 

Et donc, c'est bon, j'ai compris, je rentre à la maison prendre les papiers, pendant qu'il me rédige une procuration, je passe à son taf récupérer tout ça et ensuite direction la Prèf. Avec un RDV, c'est la classe, en 3 secondes c'est réglé...

 

Echec : Pourquoi est-ce que je n'ai pas vérifié les papiers rassemblés par l'Homme hein ?! Parce que bien évidemment il en manquait un ( justificatif de domicile) et bien évidemment la carte grise ne pouvait être validée.

Poin poin poin poin ...

 

J'en touche deux mots à l'intéressé et lui dis que je me pointerais le lendemain dès l'aube pour torcher tout ça parce que sinon, on s'en sortira jamais... ( oui, je suis une brave fille)

 

C'est pourquoi ce matin, je me suis pointée devant la Prèf à 8h30, ouverture des portes à 9h00. J'ai eu mon ticket à 9h02. C'était le n° 13 , j'ai eu peur du mauvais présage mais finalement à 9h20, j'étais dehors avec un Certificat Provisoire d'Immatriculation. Hourah ! :0))

 

La morale de cette histoire c'est que la Prèf de mon département a fait des énormes efforts d'organisation . Et même s'il y a encore quelques ajustements à faire, style éviter de devoir passer entre la file des demandeurs d'asile pour rejoindre la salle d'attente des cartes grises, ben j'trouve qu'ils s'en sortent plutôt pas mal.

 

Je la classe désormais en 2ème position de mon Top Administrations Françaises . La première place étant toujours détenue par les Impôts. ( si si je vous jure!) La dernière par la Sécurité Sociale, étrangement...

 

Mais je reviendrais peut-être là-dessus un jour ...

 

En attendant, je vais transmettre à l'Homme sa nouvelle immatriculation pour qu'il déclare tout ça à son assurance et qu'il contacte un garage ... Comment ça, je dois tout lui dire ? Ah, vous trouvez vous aussi ?! :0))

 

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 10:41

 

 

 mademoisellemadame

 

 

Vous en avez entendu parler ou pas ( dans ce cas, je vais vous en parler) mais les Féministes ont frappé un grand coup et on fait grandement avancé le combat de la Femme dernièrement .

 

Enfin, ça date de genre 1 mois, mais une récente conversation à ce propos avec mes potes m'y a fait repenser ...

 

Pour ceux qui voient pas du tout de quoi je parle et pour illustrer mon propos, voici le lien de Le Post à ce sujet où je partage totalement l'avis de la journaliste :

 

http://www.lepost.fr/article/2011/09/27/2600017_moi-j-en-veux-encore-du-mademoiselle.html

 

 

Ces gardiennes des Droits de La Femme ont jeté un pavé dans la marre en mettant le doigt sur un problème insoutenable que chaque femme subit au quotidien : le Mademoiselle

 

Oh My God ! 

 

L'idée, c'est que les féministes en ont marre des formulaires administratifs où il faut cocher soit Madame, soit Mademoiselle.

 

Bah ouais quoi.

 

Pour elles, cette distinction est une discrimination car le concept de Mademoiselle a une connotation négative dans le sens où une demoiselle est une jeune vierge effarouchée qui ne connait encore rien de rien à la vie .

 

Soit.

 

Bon. Plusieurs choses me chiffonnent quant à ce Combat :

 

Alors déjà, je pense que les féministes devraient avoir d'autres chats à fouetter que jouer avec les mots car ce ne sont que des mots pour moi ...

Pour info, ce sont juste 2 millions de femmes qui sont victimes de violence conjugale chaque année en France ... 400 en meurent chaque année ... ça par contre, ça devrait faire grincer des dents ...

 

L'inégalité Homme-Femme est toujours trés présente, que ce soit dans la sphère professionnelle ( disparité flagrante et incompréhensible de salaires, difficultés à être mère et salariée,...) ou personnelle ( double emploi des femmes avec une non-répartition des tâches ménagères,cantonnement général dans des schémas séculaires de "la place de la femme est là" ou " c'est à la femme de " ...) .

 

Ensuite, ce qui me chagrine, c'est que pour moi, "Mademoiselle" et "Madame" ne sont que des mots. Rien que des mots.

Il ne faut pas chercher plus loin.

 

Alors effectivement me répondent alors mes copines, si ce ne sont que des mots, pourquoi il y en a deux ?

 

Je n'ai pas la réponse.

 

Beaucoup de personnes et de femmes pensent qu'effectivement, la distinction "Madame/Mademoiselle" est discriminatoire car intrusive de la vie privée.

 

Perso, je trouve pas.

 

J'ai pas l'impression en cochant le "Mademoiselle"  que ça veut dire que je suis une oie blanche ( bon, de toutes façons, y'a belle lurette que je suis plus une oie blanche !^^) .

 

Alors, ma réaction à ce combat des féministes est tout à fait personnel je le conçois mais ça tombe bien, sur ce blog, c'est moi qui parle.

 

Moi c'est le "Madame" que je veux plus.

 

Franchement, quand on m'appelle Madame, j'ai l'impression de prendre 10 ans ou d'être subitement devenue tenancière d'un bordel.

Cela dit on m'appelle rarement Madame ... Mon uniforme Jean/Converse doit y être pour quelque chose ^^

 

Moi aussi j'y tiens à mon Mademoiselle.

 

Parce que pour moi, c'est la légèreté, c'est joli comme ça sonne dans la bouche ou à mon oreille, j'aime bien.

 

J'ai eu des profs quand j'étais minote qui se faisaient appeller Mademoiselle ... Et ben je trouve ça classe.

Pour certains ça faisait vieille fille fripée qui vivait avec ses chats ... pas pour moi .

 

Moi ça ne me dérangerait pas qu'on m'appelle Mademoiselle toute ma vie.

 

Quand bien même , un jour, PAR LE PLUS GRAND DES MIRACLES , je me marie, ben je garderais le Mademoiselle . Déjà il est clair que je garderais mon nom de jeune fille donc pas de soucis pour garder le Mademoiselle ( cela dit, ceci est un débat stéril car si je veux me marier un jour , il faudrait que je change de compagnon et ça j'en ai pas envie ... et puis le mariage ma foi ... bref.).

 

Moi c'est le "Madame" que je veux plus .

 

Parce que dans la représentation sociale une "Madame" c'est une femme qui est mariée, qui a des enfants , bref qui est une "vraie" femme ... à la différence de la "Mademoiselle" qui elle n'a/n'est rien.

 

Le terme" Madame" renvoit au confort d'un statut social établi. 

 

Et se donner du "Madame" juste histoire de dire qu'on se glisse dans le moule de la Société, je trouve ça bof.

 

Est-ce la maternité ou le mariage qui fait d'une femme une femme ?

 

Je ne le pense pas.

 

Je ne suis pas mariée, je n'ai pas d'enfants, je suis pourtant une femme. Oui.

 

Pourquoi réduire la féminité à ça?

 

Les femmes qui font le choix de ne pas avoir d'enfants sont-elles à déconsidérer quant à leur genre ?

 

Les femmes qui ne sont pas mariées sont-elles des frivoles qui ne souhaitent pas s'engager dans la vie ?

 

Alors vraiment, moi c'est le "Madame" que je veux plus.

 

S'il faut choisir .

 

Parce que j'en reviens toujours à la même chose : ce ne sont que des mots.

 

Si tu te sens mal à l'aise à l'idée de cocher la case "Mademoiselle" ben tu coches la case "Madame" et pis c'est tout.

 

Pensez chères féministes à toutes ces femmes qui n'ont plus le loisir d'hésiter entre ces deux cases ... Oui, je parle de celles qui sont mortes sous les coups de leurs compagnons. Un vrai combat selon moi.

 

 

( même les hommes nous envient le "Mademoiselle", alors c'est dire ! ^^) 

 

PS: on dirait pas comme ça, mais je suis quand même assez féministe. Sauf que y'a des limites. Genre, celle-la quoi.

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 11:25

 

Mourir con ?

 

Ca veut dire quoi : "mourir con" ?

 

C'est une expression que j'ai souvent entendue et j'vous avoue qu'elle m'a toujours laissée circonspecte ...

 

Genre :

 

"J'aimerais bien testé l'amour à plusieurs un jour, histoire de ne pas mourir con ..."

 

" Ben ouais, essayer la coke au moins une fois, pour pas mourir con quoi ..."

 

" Ah ouais me prendre un trip terrible, pour me dire que je mourrais pas con ..."

 

" Ben ouais, j'l'ai fait. Veux pas mourir con tu vois ..." 

 

"T'as jamais eu envie de coucher avec une fille, juste pour voir et pas mourir con quoi ..." 

 

" COMPLETEZ PAR CE QUE VOUS VOULEZ EN FINISSANT PAR : mourir con ... " 

 

Perso, je comprend pas le concept . Mourir con ? Et alors ? 

 

Ne jamais avoir tapée de la coke, fait l'amour à trois ou plus, m'être pris une cuite au saké, volé dans un supermarché, insulté un flic, m'être scarifiée, tatouée "j'aime la bite" au-dessus de mon pubis, ou piercée le clito avant de mourir , ben ça me ferait ni chaud ni froid. Vu que je serais morte. Et quand on est mort, on ressent plus rien parait ...

 

Tout ça c'est rien qu'une histoire de regrets ...

 

Regretter de ne pas avoir fait certains trucs, parfois ( souvent) complètement à l'opposé de soi, avant de mourir, histoire de dire qu'on aurait "bien vécu" , qu'on aurait brûlée la vie par les deux bouts ... 

 

Personnellement. Je n'aime pas les regrets et je dois même vous dire que je n'en ai pas.

 

Ca ne sert à rien, si ce n'est à se pourrir la vie .

 

Alors, bien sûr, parfois, quand je me retourne sur ma vie , j'me dis que si c'était à refaire, je ne le referais peut-être pas comme ça ...

 

Mais, ce que je me dis surtout et ce dont je suis entièrement convaincue, c'est que si à ce moment LA de mon existence, j'ai pris cette décision LA, c'est qu'il y avait une raison et qu'à ce moment LA, ça me paraissait la meilleure. Donc, c'est l'essentiel.

 

Forcément avec le recul, on se met parfois à douter mais de toutes façons , ce qui est fait est fait .

 

Nul besoin d'avoir des regrets, de toutes façons : c'est mort! ( c'est con!) 

 

S'enfermer dans des regrets ce n'est pas avancer ...

 

Que ce soit que l'on regrette des choses faites dans le passé...

 

Ou des choses que l'on sait que l'on ne fera jamais ...

 

Je sais qu'il ne faut jamais dire " Fontaine, je ne boirais pas ton eau" mais je suis persuadée que je ne prendrais jamais de coke de ma vie. La drogue en général ne m'attire pas, c'est comme ça. Je n'ai même pas à me justifier.

 

Est-ce que je le regretterais une fois sur mon lit de mort : ça m'étonnerait.

 

Est-ce que je regretterais de ne pas avoir fait l'amour à plusieurs : ça m'étonnerait grandement aussi.

 

Est-ce que le fait de refuser de prendre de la drogue ou d'avoir une sexualité plus que débridée ( oui parce que c'est pas parce qu'on couche avec qu'une seule personne, que notre sexualité n'est pas débridée hein?!^^) fera que je vais mourir con

 

Mais qu'a-t-on donc à prouver ? A qui ? A quoi ? ( sur l'air de "Qui a le droit" de P. Bruel ^^) 

 

Est-ce qu'une fois que j'aurais rejoins l'autre monde, quelqu'un ( qui vous voulez, perso j'm'en tape) va me dire :

 

" Eva. Bienvenue. Regarde, désormais ici c'est chez toi. Mais avant de commencer la visite, je te propose de te retourner sur ta vie et de voir ce qu'il s'y est passé, ce qui aurait pu se passer, ce que tu as loupé. Allez, viens mon petit. "  ( ok, mais c'est où les bières ? ^^)

 

Et quand bien même ? Quand bien même j'aurais soi-disant "loupé" des trucs , qu'est-ce que ça peut faire ?

 

L'essentiel pour moi dans la vie est de la vivre pleinement et de la manière dont je l'entend.

 

Faire ce que je veux et le faire pour moi , PAS pour ne pas mourir con .

 

Parce qu'à choisir, j'préfère mourir con que mourir d'une overdose ( par exemple) ... C'est tout .

 

(Spéciale dédicace perso à un de mes colocs qui pense que si à 20 ans t'as pas tapée de la coke t'as ratée ta vie ... Peut-être, mais moins que la tienne ...)

 

Salut.

 

 

PS : D'une manière totalement fortuite, j'suis tombée sur un profil Facebook de , oui: "Eva La Brunette" .. Alors, c'est pas du tout moi, hein ... J'ai quand même plus de classe j'trouve ... :0))

Mais c'est rigolo parce que , totalement imbue de ma personne, je pensais être la seule et unique "Eva la Brunette" ...

( parce que ça a beau être un pseudo, ça veut quand même dire quelque chose ...)

 

Bon, allez, vraiment salut !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by evalabrunette - dans La vie - les gens ...
commenter cet article

Pour Me Présenter ...

  • : Le blog de evalabrunette
  • Le blog de evalabrunette
  • : Les petits tracas et grands bonheurs (et inversement) d'une Brunette bien dans ses baskets (enfin, qui fait tout pour ! )
  • Contact

Pour m'écrire ...

evalabrunette@gmail.com

Pour me retrouver ...

Suivez-moi sur Hellocoton

Pour fouiner dans ma bibliothèque ...

Mes Lectures De L'internet ...