Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 14:46

 

 

Comme je l'avais fait pour le 100ème commentaire, me voici donc à rédiger un article choisi par le commentaire numéro 150 dont  Lucie était l'auteur .

 

Celle-ci n'ayant pas trop d'idées d'articles comme ça à chaud elle m'a demandé de parler de son blog, du pourquoi du comment je le lis , tout ça tout ça ...

 

Ce que je vais faire avec plaisir. Là. De suite. Maintenant.

 

Pour tout vous dire, je ne sais plus très bien comment je suis arrivée pour la première fois chez Lucie. 

 

Est-ce que je suis allé d'un blog à un autre ou alors c'est suite à un de ses commentaires sur mon propre blog, je ne sais guère.

 

Toujours est-il que je me suis mise à le lire. 

 

Par curiosité au début et maintenant parce que j'aime bien ce que j'y lis.

 

Au début, je me souviens avoir appréhendé un blog gnangnan de jeune mariée/maman comme il y en a tant sur la blogo ...

 

Et puis derrière les ptits récits persos de Lucie, j'ai eu plaisir à découvrir une fille qui n'a pas la langue dans sa poche et qui est capable de s'énerver contre des personnes et des situations qui la saoulent.

 

Et j'ai trouvé ça super cool. 

 

Sans jamais être vulgaire, Lucie remet les choses et les gens à leur place.

 

Sous l'apparente candeur, se cache un esprit de tigresse. On ne touche pas à sa famille ni à ceux qu'elle aime . Et c'est tout à son honneur, bien évidemment.

 

J'aime le ton léger qu'elle emploi et sa façon de nous narrer sa vie comme si on lisait un joli conte de fée. 

 

J'aime suivre son mariage, sa première grossesse, la naissance de son fils, la recherche de la maison de ses rêves, sa deuxième grossesse alors que clairement c'est à l'antipode de ma propre vie.

 

Et c'est ça qui me plaît chez Lucie:

 

C'est qu'il est clair que nous avons des vies et des modes de vies totalement différents, que nous ne voyons pas la vie de la même manière mais je ne peux m'empêcher d'être attendrie quand je lis son blog.

 

On sent que ses écrits sont spontannés et viennent du coeur comme si à un moment donné elle en a gros sur la patate ou alors elle explose de joie et a juste envie de nous le faire partager.

 

 

Alors, Lucie, continue de nous faire partager tout ça, parce que tu le fais bien.

 

Et je ne dis pas ça parce que je devais faire un article sur ton blog. Je le dis parce que c'est vrai. 

J'aime bien suivre tes petites pérégrinations.

 

D'ailleurs, faut que je lise ton dernier article... 

 

 


Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 09:42

 

 

 

Il y a de ça quelques temps, l'année dernière plus exactement, je vous relatais un petit accident de parcours qui m'avait somme toute quelque peu angoissée. Pour ceux qui sont encore dans les bulles du réveillon, c'était   

 

Le titre de mon article vous a certainement déjà mis la puce à l'oreille quant à ce dénouement insoutenable qui vous tenait en haleine depuis une poignée de jours . ( comment ça non?)

 

Et oui ( ou plutôt "et non" ), je ne suis pas enceinte. Ouf.

 

Quelques jours après avoir constaté mon oubli et pris une contraception d'urgence ( qui m'a pétée le bide d'une manière tout à fait charmante) j'ai retrouvé mes pénates et mon Homme.

 

A qui je devais annoncer qu'il y avait eu un léger contre-temps pilulier et que le retour des capotes était de mise. Ce qui , entre nous, me faisait grandement chier dans la mesure où même les capotes sans latex m'irritent désormais ... (petite chose)

 

Bref, il fallait que je parle à mon Homme. Je ne voulais pas le faire par téléphone, je trouvais ça nul et pis bon : On n'en était pas non plus à un ou deux jours près... Et je préférais que l'on soit vraiment tous les deux et tranquilles pour discuter de tout ça .

 

J'avais commencé à visualiser comment est-ce que je pourrais lui annoncer ça :


- Air détaché : "au fait, j't'ai pas dit, j'ai oublié une pilule mais t'inquiètes je gère ."

 

- Air angoissé : "c'est la cata, j'ai oubliée une pilule comment on va faire?"

 

- Air direct : " faut remettre des capotes, j'ai merdé sur ma plaquette."

 

- Air blague nulle : " Devines ce que j'ai oublié??" ( j'avais de suite éliminée cette option)


 

Mais à vrai dire, toutes ces attitudes moult fois travaillées dans le rétroviseur de ma voiture en rentrant chez moi n'auront servies à rien. ( Si ce n'est à me rendre compte que mes sourcils avaient besoin d'un raccord épilation)


Il se trouve que je devais rejoindre l'Homme à son boulot avant qu'on parte au resto avec ses collègues pour un petit after de leur arbre de Noël.

 

Déjà pour le côté intime, on repassera. Notez que j'aurais pu aussi attendre un peu, soit qu'on rentre, soit le lendemain, mais il FALLAIT que je lui en parle. Ca me saoulait trop.

 

Bref. On se fait le resto avec les collègues, ( je n'en connaissais qu'un sur la dizaine. Celui sur qui je comptais car c'est aussi un bon pote n'était pas de la partie. Ah bah, j'avais oublié qu'on était jeudi : j'peux pas, j'ai WoW ... ), qui se passe très très bien.

 

Par contre, restaurant surchauffé, nous sortons un moment pour prendre l'air et on se retrouve tous les deux à une petite table en terrasse, les gens passent à côté de nous et je lui dit : "faut que je te dise un truc" . ( Originale comme accroche n'est-ce pas ?!)

 

Il me regarde interloqué et en attente, comme si j'allais lui dire un truc grave, genre "je te quitte" , " en me garant j'ai emboutie ta voiture" ou " y'a plus internet à la maison" ... des trucs graves quoi.

 

Du coup, j'ai pris un air solennel (mais à tout le moins dégagé, pour montrer que je gérais la situation mais que quand même elle m'angoissait un tit peu) et lui ai dit que j'avais merdé avec ma pilule et que j'avais du prendre la pilule du lendemain. Ces traits se sont décrispés. Je ne sais pas ce qu'il appréhendait que je lui dise...

 

Il m'a dit que tout cela n'était pas grave, que j'avais bien réagis et qu'il ne fallait pas que je m'angoisse et qu'il espérait que mon mal de ventre passe rapidos. Et il m'a prise dans ses bras.

 

Bref, la réaction qu'il vous faut . 

 

Ca m'a rassuré. Bon même si j'me suis dit que pour être aussi calé en pilule du lendemain, il avait déjà du tester le truc ... ( mais le passé est le passé. chut)

 

S'en sont donc suivi des soirs ( et journées, merci les vacances!) de baise avec capotes ... Chiant! 

 

Et puis, j'ai eu mes règles semaine dernière. Avec un jour de retard : ou comment m'ANGOISSER !

 

Et puis, juste pour être sûre et totalement rassurée ( oui, je suis une psychopathe), ce matin, j'ai fait un test de grossesse. Au cas où. Pour être sûre.

 

Maintenant, je suis sûre : je ne suis pas enceinte.

 

Nous sommes donc tous les deux rassurés. Même si l'Homme m'a dit que ça ne l'inquiétait en fait pas vraiment. ( comment fait-il ?) 

 

A part vous chers lecteurs, je n'avais parlé de cette petite mésaventure à personne. Bon sauf à mon Homme ( de facto) et à ma mère, même si je me serais bien passé de lui parler de ça ( j'aime à croire qu'elle pense que je suis toujours vierge, non j'déconne! ^^) mais elle était là quand j'ai constaté la pilule restante. Donc , elle a voulu connaître le fin de l'histoire. ( tout en me disant, qu'au pire elle me "le garderait" ... Merci man, mais non merci!)

 


Du coup, j'ai ajouté des options complétement folles à mon alarme de pilule sur mon portable. J'ai activée la fonction "répétition". Truc de ouf.

 

Je ne renonce pas pour autant à participer un jour au renouvellement démographique de notre pays mais là, ce n'était pas le moment. On verra ça en temps et en heure ...

 

Pour l'instant, on a redit ciao bye aux capotes et c'est quand même 'achement mieux .

 

 




Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 20:57

 

 

Et sinon, je vous souhaite à tous une très bonne année 2012 !

 

Qu'elle soit surtout synonyme de santé pour vous et vos proches , pour le reste on se démerdera !

 

Allez ok, je vous souhaite quand même du bonheur, de la réussite dans vos projets et de l'amouuuur !

Avec les potes on a essayé de trouver des rimes avec 2012 : on a refusé année de la loose !

 

On s'est entendu sur 3 thèmes :

 

2012 année de la binouze!

 

2012 année de la partouze !

 

2012 année du flouze !

 

( rayez la mention inutile ...)

 

J'espère que vous avez passé un bon réveillon, le mien fût plutôt pas mal ...

 

A très vite avec plein d'articles, là pour l'instant : je digère !!!

 

Bisous à tous et merci à  Globox pour le bouquet de fleur virtuel de la nouvelle année ! 

 


Partager cet article
Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 18:31

 

 

Et sinon, c'est pas tout ça mais on approche du 150ème commentaire ...

 

Pour ceux qui suivent, c'est comme pour le commentaire numéro 100 ...

 

Celui ou celle qui écrit le 150ème commentaire aura le droit de choisir un sujet pour un prochain article...

 

Je ne vous dis pas à combien on en est ...

 

Peut-être qu'on en est proche... peut-être qu'on en est loin ...

 

Vous pouvez reprendre le cours normal de votre vie, je vous dirais qui en est l'auteur de ce 150ème commentaire, en temps voulu ...

 

Inutile de me bombarder de com sur le même article ( hein, miss Journal d'une Trentenaire ! ), soyez joueurs !

 

Salut !

 



Partager cet article
Repost0
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 12:57

 

 

  boules-noel

 

 

 Sous ce titre, au combien accrocheur, j'espère que vous avez tous saisie l'ironie qui s'y cache.

 

Car, en fait, ce que je veux dire, c'est que Noël me fout les boules.

 

Alors, on ne va pas recommencer la guéguerre des pro ou anti-noël dans la mesure où Noël c'est comme le goût et les couleurs, c'est un avis personnel.

 

Je n'ai pas toujours détesté Noël. D'ailleurs, je ne le déteste toujours pas. Je n'aime pas Noël, nuance.

 

Quand j'étais petite, je trouvais ça génial. Je savais que j'allais manger plein de chocolat, recevoir plein de cadeaux et surtout revoir mes cousins cousines qui n'habitaient pas dans la même région que moi. Bref, c'était trop génial.

 

Même après avoir compris que le Père Noël n'existait pas, ( j'ai grillé mon père au pied du sapin, comme je l'avais mauvaise et l'accusais de vouloir voler nos cadeaux, il a avoué que c'était lui qui mettait les cadeaux au pied du sapin et que le Père Noël n'était qu'une vaste fumisterie. Je suis allée me recoucher. Et le lendemain matin, j'ai tout balancé à mon petit frère, de 3 ans mon cadet. Ma mère l'avait mauvaise contre mon père, en venant nous chercher à la fin du week-end...) , j'étais encore envahie par la " magie de Noël" dès qu'approchait le mois de décembre. Ca sentait bon la clémentine, les fruits déguisés et les dessins animés no-limit ...

 

Et puis, en grandissant, certaines choses ont commencées à me sauter aux yeux. Mes yeux d'enfants ne pouvaient ou ne voulaient pas les voir jusque là.

 

Noël ressemblait de plus en plus à un simulacre de bons sentiments, une trêve entre les différents membres de ma famille qui avaient en fait du mal à se supporter en temps normal.

 

Ma grand-mère matriarche au possible, devenue encore plus acide suite au décès de mon grand-père, qui passait ( et passe encore...) son temps à critiquer ses enfants et leur mode de vie. L'une de ses filles ( ma tante donc) ,dépressive et aux nombreuses TS au compteur, complètement incapable de faire front à sa mère, s'enfonçait à chaque repas dans un alcoolisme et un mutisme qui nous rendait malades nous les petits-enfants, enfants et neveux.

 

Mon oncle, en conflit ouvert avec ma grand-mère, qui a coupé les ponts pendant de nombreuses années avec elle et le reste de la famille, ce qui nous a éloignés de certains de nos cousins cousines. Quand il est revenu dans la famille, ma grand-mère n'a cessé de lui faire des reproches sans fondements sans jamais lui dire qu'elle tenait à lui et qu'il lui avait manqué. Aujourd'hui qu'il est décédé ( suite à un malaise cardiaque, 2 semaine à peine avant de pouvoir connaître son premier petit-fils) elle s'en mord les doigts. Cruellement.

 

Ma mère, voulant toujours bien faire, la préférée de la famille, l'exemple à suivre, qui encaissait et encaissait et tentait d'entraîner tout le monde dans une magie de noël au goût amer.

 

Les repas quand ils n'étaient pas empreint d'hypocrisie ( ou du moins de retenue familiairement correcte) devenaient de plus en plus houleux. 

 

Nous étions devenus des ados. On ouvrait notre gueule nous aussi et prenions la défense de nos parents qui n'osaient se rebeller contre leur mère. Comme eux n'avaient jamais osé le faire. Ce qui nous rendaient fous. Et coriaces.

 

En parallèle de ça, il y avait le cas de ma petite soeur. Très capricieuse et assez insupportable. Le temps n'a rien changé à l'affaire. Même si les cycles où elle est gentille et adorable durent plus longtemps, les cycles où elle est la méchanceté incarnée et sème la zizanie sont toujours aussi fréquents.

 

Si bien que tout le monde angoisse dès qu'il est question d'un repas de famille où elle sera là.

 

Et puis, une nouvelle fois, dans la famille,c'est l'omerta : comme pour ma grand-mère, pour éviter les conflits, on ne lui dit rien mais on se plaint de son comportement...

 

Je suis la seule à m'être opposée à ma petite soeur. Manque de bol, je suis ( pour des raisons que je n'arrive toujours pas expliquer. Et pour tout vous dire, j'ai renoncé) son ennemi numéro 1. Je sais que les relations  entre soeurs sont toujours délicates, mais croyez moi, avec ma soeur c'est très difficile. 

Ses crises sont insupportables et après un énième repas à m'en prendre plein la gueule ( au sens propre comme au sens figuré : j'ai reçu des petites cuillères lancées du bout de la table par ma chère soeurette ..) j'ai décidé qu'il suffisait et j'ai déclaré à ma mère qu'il ne fallait plus compter sur moi désormais pour les repas de famille. Cette année là, j'ai passé un réveillon de noël seule chez moi, devant Lilo et Stich et j'étais la plus heureuse des femmes.

 

Je suis restée quasiment un an sans voir ma soeur, je voyais ma mère quand elle venait chez moi ou quand j'allais chez elle en l'absence de ma soeur pour pouvoir voir mon frère aussi. 

 

Puis elle est revenu vers moi. A tâtons et j'ai accepté que l'on se revoit. Du moins que l'on se tolère. 

Aujourd'hui, je l'évite dès que je vois qu'elle va partir encore dans ses délires paranoïaques et méchants et je profite à fond des phases où elle est gentille. C'est fatiguant mais bon: on ne choisit pas sa famille. C'est pas une nouvelle.

 

Il se trouve que ce noël 2011 a été l'une de ses phases négatives. Pourtant, ces derniers temps tout allait bien entre nous. Redevenues complices, on faisait pas mal de choses ensemble. Elle m'avait présenté son copain et moi mon Homme. 

Pourtant, ce noël a été une catastrophe. Elle a été insupportable et a mis une ambiance pourrie tout le week-end, si bien que ma mère a déclaré que c'était la dernière fois que l'on fêtait noël ensemble. Ambiance. 

Je suis dégoûtée. C'est pour ça que noël me gonfle. Parce qu'on fait semblant que tout va bien alors qu'en fait il y a trop de non-dit. Et qu'on angoisse tous de savoir comment ma soeur va gérer ses pulsions ... Ambiance. Re .

 

 

Ce qui fait que je n'aime pas noël non plus c'est que du fait de mon travail, j'ai vu l'envers (l'enfer?) du décor.

 

Quand je devais commander au mois d'aôut des sapins de noel et des produits festifs, j'me disais que quelque chose ne tournait pas rond.

 

Quand je terminais le 24 au soir à 19h crevée et que je devais faire la route pour rejoindre ma famille, j'avais envie de pleurer.

 

Quand je devais répondre aux gens que non, le 25 décembre nous n'étions pas ouverts car oui, nous aussi nous avions une famille et une vie et voir leur tête d'ahuris comme si je venais de leur annoncer que la Terre était rectangulaire en fait. 

 

Quand je voyais passer des tonnes et des tonnes de marchandises de noël, alors que devant mon magasin un clodo se collait contre les aérations du magasin pour avoir un peu de chaleur et appellait au bon coeur des clients en ces temps de noël ...

 

Quand je voyais des pauvres gens à peine capables de s'acheter une tranche de jambon courant de l'année, se saigner pour faire un repas de noël, pour faire comme tout le monde. Quitte à nous signer des chèques sans provision. Qu'ils venaient régler en magasin et plein de honte quelques temps après ( quand ils venaient...) . Bonne année.


Quand je voyais que tout ce que retenait mon secteur en cette période était le chiffre toujours le chiffre encore le chiffre.

 

Je n'arrive plus à apprécier noël désormais.

 

Je me dis, on me dit, que la magie reviendra quand j'aurais des enfants moi-même. Peut-être. Je l'espère en tout cas. Car il n'y a réellement rien de plus beau que les rêves d'enfants. Et j'espère que les miens se laisseront aussi porter par tout ça.

 

Même s'il est vrai que je me demande comment les enfants d'aujourd'hui peuvent encore croire au Père Noël et à toute la magie de Noël avec ces pères noël à tous les coins de rues et tous ces jouets dans les magasins dès la rentrée des classes...

 

Mais ça doit sûrement être parce que je vois tout ça avec mes yeux d'adulte.

 

Car quand on veut croire à quelque chose, on y croit.

 

En tout état de cause, ce noël 2011 ne fût pas une réussite. Si ce n'est culinaire, normal c'est moi qui est cuisiné pour le réveillon du 24 ! ( oui, j'me vante et puis alors?!).

 

Je retiendrais donc que j'ai bien mangé, bien bu ( trop, pour ma mère mais bon passons) et que ça m'a fait plaisir de voir ma mère et ma grand-mère.

 

Mais l'année prochaine, je vais faire comme l'une de mes copines si mes moyens me le permettent : me barrer aux Antilles et passer le réveillon sur une plage avec un Mojito de Noël ! ^^

 

J'espère que pour vous le réveillon s'est mieux passé , ( ce ne devrait pas être difficile ^^) et que le Père Noël a été sympa avec vous. ( pour ma part : oui)

 

 

PS:  Journal d'une Trentenaire, je n'oublie pas ton tag, je le fais dès que possible. :0))

 

 

 


 


 



Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 12:07

 

 

 

Semaine dernière, je me suis fait taguer par Lucie .

 

Alors, je me lance!

 

Si j'étais ...

 

 

Une fête :

 

Je serais la Chandeleur ( le 2 février), car j'adore les crèpes. Miam!

 

Une Princesse de Disney :

 

Bon. J'avoue que je suis pas vraiment au goût du jour niveau Disney. J'suis de la vieille école. Mais bon, je dirais Jasmine, dans Aladin. C'est la moins cu-cu je pense. Par rapport à Cendrillon, la Belle au Bois Dormant ou Blanche-Neige quoi...

 

 

Un des 5 sens

 

Je serais le toucher. Car je suis quelqu'un de très tactile. 

 

 

Un âge idéal :

 

Oulah! Aucune idée. Allez. J'ai envie de répondre 30 ans, car c'est mon âge actuel. Parce qu'à 30 ans, j'me suis dit que j'étais encore trop jeune pour être résignée de la vie et que j'avais encore toutes les cartes en main pour faire en sortes de m'épanouir... à moi de bien les abattre désormais ...

 

 

Un instrument de musique :

 

Je serais une flûte traversière. Car j'en ai fait étant plus jeune. ( et j'aimerais bien en refaire d'ailleurs)

 

 

Une matière scolaire :

 

L'histoire. J'ai toujours beaucoup aimé. Et j'étais pas trop mauvaise. ( il y a un lien c'est sûr)

 

 

Un dessert :

 

Encore et toujours une tarte au citron meringuée. Je ne m'en lasse pas.

 

 

Un métier :

 

Vendeuse de perles sur une plage de Goa... Ah, un vrai métier ? J'en sais rien. J'suis en plein bilan de compétence auto-géré ... j'vous dit ça après... :0))

 

 

Une touche de clavier d'ordinateur :

 

La touche " échap" pour pouvoir me barrer d'une situation qui m'indispose...

 

 

Un monstre :

 

Le monstre du Loch Ness ... me trouvera-t-on ou ne suis-je qu'une légende...

 

 

 

Et voilà. Et comme je suis une grosse flemmarde, je vous laisse décider de faire ce tag si le coeur vous en dit... et de reprendre les questions qui m'étaient posées par Lucie.

Oui, j'vous ai prévenu : je suis la flemme incarnée en ce lendemain de fête que je vous souhaite de s'être bien passée.

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 12:45
Vous vous souvenez de Clark Kent ? Alias Superman .
Ce super-héros moulé dans un juste-au-corps bleu volant cape rouge au vent pour sauver l'Humanité?
Et bien sachez que je me sens comme lui ...

Non que je sois une super-héroïne ... là n'est pas mon propos.

C'est que j'ai réussi à appréhender une des techniques de haut-vol de Clark Kent pour ne pas que l'on soupçonne sa véritable identité ...

Quoi donc ? : Mes nouvelles lunettes de vue. Oui.
lunettes-gucci-gg1630-29a-dessus 509 1

Et oui, souvenez-vous , dans Superman, pour ne pas qu'on découvre son secret, Clark se camouflait derrière des lunettes de vue. Et là, il faisait mouche: personne n'a jamais capté que c'était lui Superman.

Un peu comme Denver, le dernier dinosaure (c'est mon ami et bien plus encore ...) , qui pour ne pas que l'on voit que c'était un dinosaure, enfilait une chemise hawaïenne et des lunettes de soleil, et hop ! ni vu ni connu, j't'embrouille: on n'y voyait que du feu ... ( ils nous prenaient pour des cons, les gens quand on était gosse non?! ^^)

Bref, tout ça pour dire que depuis que j'ai mes nouvelles lunettes de vue, j'assiste à ce genre de comportements.


Il y a deux sortes de réactions:


- ceux ( dont mon mec) qui se rendent compte au bout de environ 3 heures qu'il y a "quelque chose de changé" et remarque tout d'un coup que j'ai de nouvelles lunettes.


- ceux qui ne me reconnaissent pas = mon coloc que je croise dans la rue et qui m'a mis un vent magnifique avant de me dire : "oh putain, je t'avais pas reconnu" mais sans savoir pourquoi. Du coup, j'ai dit que c'était rapport aux nouvelles lunettes de vue. 

La seule personne a avoir capté tout de suite ce changement, c'est ma mère, à qui je dédis l'idée du titre de cet article puisque la première chose qu'elle m'ait dit est : " c'est comme Clark Kent dans Superman". Merci man.

Je veux me la jouer "nerd style" et je me tape du Superman. Super. Enfin, de toutes façons, ma mère ne sait pas ce qu'est le "nerd style" donc bon, j'ai laissé dire ...

Toujours est il que je suis finalement plutôt contente de l'effet produit par mes nouvelles lunettes.

J'avais un peu peur, pour tout vous dire, des réactions de mon entourage, car c'est un changement radical.

J'ai toujours détesté porter des lunettes de vue.

Quand à l'âge de 20 ans, lors de la visite médicale à la fac, on m'a dit de consulter un ophtalmo et que celui-ci m'a prescrit des lunettes, ma vie s'est effondrée ... oui.

La première fois que je suis allé chez l'opticien, je me suis barrée au bout de environ 5 minutes, m'étant mis à pleurer devant toutes ces prothèses oculaires ...

(rigolez pas, j'ai vraiment pleuré)

Du coup, mes premières lunettes étaient on ne peut plus discrètes et classiques. Tout pour ne pas attirer l'attention.

Et puis d'année en année, j'ai commencé à m'habituer. J'ai découvert un opticien qui a su trouver les mots : " les lunettes de vue, mademoiselle, aujourd'hui, c'est un accessoire de mode à part entière" . Là, j'ai commencé à trouver ça plus cool déjà ...


Je ne voyais plus les lunettes comme un réparateur d'handicap. Je pouvais être tendance malgré ma myopie/astigmatie. ( si si )

Du coup, j'ai commencé à devenir un peu plus téméraire niveau binocles.

Bon, j'y suis allé mollo que même. On ne devient pas Anastacia du jour au lendemain .

Les avant-dernières étaient plus marquées, plus travaillées au niveau des branches mais toujours dans des tons naturels.

Et pis, là, j'ai eu envie de changement, je me sentais prête à assumer pleinement des binocles alors je me suis lancé (photo en haut) pour des Gucci trop belles. Gris foncé car le trop noir me durcit le visage et dans un style "nerd" ou "geek" c'est selon.

C'est un style qui est dans la tendance mais le problème avec la tendance c'est qu'elle ne va pas à tout le monde.  J'ai du essayer plusieurs modèles avant de trouver celui qui me convenait et surtout avant de m'y habituer. Tout en sachant, que si ça m'allait pas je ne les aurais pas prises. Le côté panurgesque de la mode a ses limites. Tout de même.

Du coup, je m'y suis faite. Mon entourage aussi. Tutti va bene.

Je ne leur ai pas encore dit que j'avais eu une autre paire gratos ( cause de ce grand fou d'opticien dont je ne citerais pas le nom ... ^^) , que j'avais pris dans le même style mais dans une autre couleur : rose/fushia... ^^

(L'Homme les a trouvés sympas, donc ça devrait le faire. Quoiqu'il m'ait demandé si j'allais les porter souvent ... ^^)

Alors, vous devez vous dire que cet article est dans le top one de la futilité?

Peut-être?

Mais je dois porter mes lunettes au quotidien et du coup leur choix est crucial car je les vois tout le temps, les gens les voient tout le temps et elles révèlent mon style.

Autant pas se louper quoi .

Surtout que bon, des lunettes de vues, ça coûte un bras quoi ... Donc on ne peut pas non plus en changer comme de petites culottes si on se rend compte qu'on les aime pas finalement ...


Je me répète : autant pas se louper .

Allez, je vous laisse, je dois aller sauver des vies. ( lol) 

( PS :Ptite pensée pour une grande dame qui nous a quitté ce week-end )



Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 12:26
telephone
C'est une manie dans mon entourage, que de m'inventer une vie quand il tombe sur mon répondeur.
Et c'est vraiment quelque chose que je ne m'explique pas ... 
J'ai trois chalengeuses dans la catégorie :
Concernant la première, ces messages sur mon répondeur sont généralement de cet ordre là :
" Bon, ben encore une fois, j'arrive pas à te joindre, tu dois ENCORE être en train de faire la fête, COMME D'HAB'. Essaie de me rappeller quand tu auras décuver" .

Il est à noter que ce genre de message m'est laissé invariablement le samedi soir ou bien le mardi vers 15h. C'est bien connu, tout le monde fait la fête le mardi à 15h . ( pas vous ?) 
Cette amie, que j'aime beaucoup au demeurant, est persuadée que je passe mon temps à faire la fête ( et donc à picoler) . Et ce depuis tout le temps. ( j'vois vraiment pas pourquoi? Comment ça les bals des conscrits de mon adolescence?^^)
Le pire était quand j'étais célibataire : elle était convaincue que je passais toutes mes nuits au bar avec plein de gens et mes week-end à me réveiller chez des hommes différents...
(vu que je ne lui parlais pas de ma vie privée, elle s'imaginait que j'étais une mangeuse d'hommes . lol) 
Si elle savait que la semaine, je me couchais souvent après Plus Belle La Vie ( d'ailleurs, vous avez vu, Léo nous quitte ...) tellement mon travail me crevait  et le week-end, certes il m'arrivait de sortir mais je rentrais toujours (souvent)  seule chez moi, à me réveiller le dimanche "matin" avec Dominique Chapatte et TURBO ... Love my life ! ^^
Et le truc qui jouait TOUJOURS en ma défaveur c'est que à chaque fois que l'on se voyait, EFFECTIVEMENT la veille j'avais fait la bringue et je n'étais pas fraîche ... du coup, elle en a fait une généralité. 
Je me rappelerais toujours le baptême de son fils où j'avais réussi l'exploit d'être en avance, ce qui m'avait valu comme réflexion : " Putain, t'es en avance, tu t'es pas couchée ou quoi?" ( merci) et qu'au repas donné après la cérémonie j'avais demandé un Coca Light , là, j'ai eu droit à un tonitruant : " Ah, toi, t'as trop bu hier soir, c'est sûr!" ( c'était le cas, mais là n'est pas le propos)  devant toute la famille ... Et son père qui m'avait demandé si j'avais passé la nuit seule ... 
Le concept de vie privée n'est pas quelque chose de très usité dans cette famille ... :0))
Depuis lors, même en sachant que je suis en couple et connaissant mon Homme par ce que j'ai pu lui raconter de avant qu'on soit ensemble ( vu qu'on était pote avant, si tu suis, tu sais) et donc qu'elle pense (à juste titre avouons-le) que c'est un chouillard, elle reste persuadée que nous passons notre temps à faire la fête ...
Dois-je lui parler de nos soirées à jouer à  Othello ou des après-midi où l'Homme joue de la guitare et moi je tricote devant un film ? hum ? ^^
Concernant la seconde , ces messages sont généralement comme suit : 
" Bon, ben j'sais pas, tu dois être dans le métro ou en voiture ou t'as laissé ton portable dans la chambre ou t'as peut-être plus trop de batterie, donc rappelle moi quand tu peux."

Ces messages consistent à tenter de me localiser. A tenter de savoir ce que je suis en train de faire. Et ce qui pourrait expliquer que je ne réponde pas à mon téléphone.
Ca me fait toujours beaucoup rire. Car c'est souvent à côté de la plaque. Quand je taffais, généralement, c'est que j'étais au taf et non en voiture ou dans le métro.
Sinon, je sors aussi, je fais du sport et souvent, aussi, je n'entend pas mon portable. Tout bonnement.
Mais invariablement, cette amie essaie de savoir pourquoi je ne répond pas au téléphone...
Bon parfois, c'est plutôt cocasse et comme je lui ai déjà fait remarquer qu'elle avait tendance à m'inventer une vie sur mon répondeur, parfois elle s'en amuse en me laissant des messages type :
" Bon, tu dois être occupée à préparer la fashion week. Rappelle moi quand tu as fini avec Karl." " Bon, tu dois être en train de t'échauffer pour le match de ce soir. Sois forte, la finale est pour nous. " 


Bref, on se bidonne. ( oui, bon, on rigole comme on peut voyez-vous ... ^^) 
Concernant la troisième, voilà le genre de messages qu'elle me laisse : 
" Bon, tu réponds pas. J'espère que ça va. Que tout va bien. Qu'il n'y a pas de soucis. Rappelles moi pour me rassurer. "


Cette amie, dois-je le préciser, est une grande angoissée. Elle angoisse d'angoisser même c'est vous dire. 
Et du coup, quand elle n'arrive pas à m'avoir ben elle angoisse car elle se dit qu'il m'est arrivé quelque chose ...
J'vous raconte pas cet été quand je suis partie 4 jours en Ardèche avec no réseau portable et que le mardi en revenant à la civilisation, j'avais des messages de totale angoisse sur mon répondeur...
Connaissant l'animal ( et sachant qu'elle n'est pas la seule comme ça. Mes amis me croient -ils en sucre?!) , j'avais mis en statut FB : " Black Out" . Ce qui voulait dire ce que ça voulait dire : foûtez-moi la paix vous autres citadins, je me barre en campagne !
Bon apparemment, le message n'était pas si limpide que ça ... 
Toujours est-il que tant que je n'ai pas rappellé cette amie suite à son message sur son répondeur, je sais que je suis sous le coup de voir débarquer le GIGN chez moi. ( j'exagère pour donner une tournure cinéma à mes propos)
J'ai également dans ma famille quelque spécimens qui eux me font moins rire.
Comme l'une de mes tantes qui, tentant de me joindre un samedi matin à 9h, me laissait comme message :
" Bon, ma ptite Eva, tu dois être sous la douche ou encore en train de dormir, alors profite bien de ta grasse matinée et appelles moi à ton réveil." 

Touchant, n'est-ce pas ? Ouais. Sauf qu'en l'espèce, ce samedi matin à 9h, comme tous les samedis pendant 6 ans, j'étais au taf. Depuis déjà 3 ( longues)  heures ... Mais ça c'est quelque chose, qu'elle n'a jamais imprimé ...
Passons.
J'en parlais avec l'Homme la dernière fois et il me disait que les gens qui laissaient des messages consistant à m'inventer une vie le faisaient parce qu'ils avaient besoin de se persuader que j'avais une bonne raison de ne pas leur répondre quand ils m'appellent ...
Ils leur est inconcevable que je ne réponde pas sans avoir une BONNE raison.
Alors, qu'ils devraient pourtant savoir depuis le temps que le téléphone ça me fait CHIER , que j'aime pas répondre, que ça tombe toujours au mauvais moment ( PBLV, douche, WC) ou que j'ai juste pas le temps de répondre car je sais que avec ces personnes c'est pas des appels de 2 minutes 3 secondes donc je préfère les rappeller quand moi j'ai plus le temps.
C'est égoïste ? Peut-être ? Et je m'en excuse.
Mais j'aime choisir quand j'ai envie de parler à quelqu'un .
Et puis au XXIème siècle, il y a FB, MSN, les mails et les textos pour me joindre en cas d'urgence...
Ce qu'elles font généralement d'ailleurs ...
Dieu merci, je ne leur ai pas communiqué mon numéro de fixe ... Ni celui de chez ma mère . ^^
" Une fois votre message enregistré, tapez sur la touche dièse et vous pouvez raccrocher." 


PS: LA MISE EN PAGE MERDE. DESOLEE. MERCI OVERBLOG ! 
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 11:00

 

 

En ce moment, je suis très cinéma ... Après avoir vu "Rhum Express" et "Intouchables", je suis allée voir mercredi, jour de sa sortie, "Les Tribulations d'une Caissière" .  (Histoire de me changer les idées)

 

J'avais lu le livre éponyme d'Anna Sam , tiré de son blog , retraçant les chroniques d'une employée de la grande distribution. (GD)

 

Et je l'avais adoré.

 

Parce que j'avais l'impression de lire ma vie. Celle d'une fille, diplômée de l'enseignant supérieur, qui prend un boulot alimentaire temporaire ... sauf que le temporaire dure plus longtemps que prévu ...

 

Alors, non, je n'étais pas caissière. J'étais chef de rayon, donc en rayon, a priori. 

 

Sauf que la grande distribution c'est la polyvalence par excellence ( joli slogan, n'est-ce pas?) et que donc souvent parfois j'ai du "dépanner" en caisse.

 

Et ce que décrit Anna Sam dans son bouquin, je l'ai donc vécu.

 

Les gens qui ne disent pas "bonjour", ni " merci", ni "au revoir" .

 

Les gens qui nous parlent mal, nous rabaissent, nous humilient parfois .

 

Les gens qui nous saoulent tout simplement.

 

J'avais aimé ce livre car elle dénonçait tout ça . 

 

C'était un petit pavé dans la marre . Du moins pour ceux qui travaillaient dans ce secteur.

 

Alors quand j'ai su que ce livre serait adapté au cinéma je me suis dit : cool, le message d'Anna Sam va toucher encore plus de gens et ça c'est bien .

 

Ouais. Bon.

 

Je vais aller à contre-courant de certaines critiques de cinéma que j'ai pu lire a posteriori car moi j'ai été déçue par le film.

(Certaines disant que le film était "une adaptation fidèle du best-seller d'Anna Sam" ... alors soit on n'a pas vu le même film ... soit on n'a pas lu le même livre ...)

 

Et je vais vous expliquer pourquoi. Parce que je sais que ce n'est pas parce que ce film m'a déçu que cela veut dire qu'il n'est pas bien et qu'il ne plaira pas à d'autres personnes... (tout est possible)

 

Déjà, je trouve que l'histoire est trop romancée. Je sais qu'on est proche des fêtes de Noël et que tout le monde aime la féerie mais bon ... Le côté Bridget Jones rêvant du Prince Charmant m'a un peu saoulée... j'trouvais qu'on s'éloignait un peu trop du sujet ...

Alors c'est mignon tout plein hein ( enfin, non, c'est gnan-gnan)  ... mais ce n'était pas ce que je m'attendais à voir dans ce film .

 

 

Ensuite, je regrette un peu que l'accent n'est pas été autant mis réellement sur ce secteur de la GD . Par moment, on est plus dans un film à l'eau de rose que dans un film "dénonçant" quelque chose . Ce qu'était le livre d'Anna Sam . 

Alors ok, Anna Sam refuse et à toujours refusé une étiquette de "militante" mais là vraiment on est quand même loin de l'idée de départ ... 

 

Tous les petits travers que dénonçait l'auteur sont survolés et les spectateurs rient de certaines répliques "cocasses" comme si c'était une blague ...

C'est vrai qu'entendre une mère dire à sa fille : " Et oui, si tu travailles pas bien à l'école, tu vas finir comme la dame" ... c'est super rigolo .

 

 Combien de fois l'ai-je entendu cette phrase ? Si tu crois ma pauv' dame qu'il suffit de bien travailler à l'école pour faire autre chose que caissière ... Et puis même , c'est quoi le pire pour ta fille : caissière ou prostituée ? 

 

Ok, l'idée n'était pas de faire pleurer dans les chaumières ... mais bon. Réellement, je reste sur ma faim.

 

Mais je dois être honnête. Si je reste autant sur ma faim c'est aussi tout simplement que je pense que je n'ai pas encore tourné la page sur cet épisode de ma vie. 

 

Que je n'ai pas encore cicatrisé de mes 6 ans de GD . 

 

Preuve en est, certaines scènes m'ont tellement rappellées des choses que j'avais vécues que j'en ai eu les larmes aux yeux ...

 

Repensant à tout ce que j'avais vécu, subi et ce que vivaient encore mes ex-collègues ...

 

Putain mais c'est con à dire mais j'ai encore mal rien qu'à penser à ce qu'était ma vie il y a même pas un an.

 

Et je crois que tant que je n'aurais pas retrouver un autre emploi , je n'arriverais pas à m'enlever tous ces mauvais souvenirs de la tête. (même si j'en ai aussi des bons , je vous rassure)

 

Et peut-être que dans quelques années, je regarderais de nouveau "Les Tribulations d'une Caissière" et que je trouverais que c'est un chouette film ... Un peu gnan-gnan mais récréatif , assez sympa à regarder un dimanche après-midi de pluie ...

 

 

 

En attendant, si le coeur vous dit d'aller voir une comédie gentillette  n'hésitez pas. Vous n'êtes pas forcément tous issus de la GD donc vous avez certainement le recul nécessaire pour visionner ce film.

 

Mais si vous voulez vraiment faire un truc chouette, lisez le livre.

 

Et si vous avez vraiment la rame de lire le livre mais que vous voulez quand même faire un truc chouette, la prochaine fois que vous irez faire vos courses au supermarché, dites "Bonjour" à votre caissière. 

 

Alors ça, ça serait vraiment chouette .

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 23:51

 

 

 

Hier soir, vers 19h30, je plonge la main dans mon sac pour en sortir ma petite pochette où se trouve ma plaquette de pilule .

 

Hier soir, vers 19h30, on était lundi .

 

Hier soir , vers 19h30, j'ai voulu prendre la pilule du lundi.

 

Hier soir, vers 19h30, j'ai remarqué qu'à côté de la pilule du lundi, il y avait la pilule du dimanche.

 

Hier soir, vers 19h30, j'ai compris que j'avais oublié une prise de pilule.

 

Hier soir, vers 19h30, j'ai paniqué. Vraiment paniqué.

 

Hier soir, vers 19h30, le ballet classique que j'allais voir allait commencer, j'ai essayé de me calmer .

 

Hier soir , vers 19h30 , j'ai pris mes deux pilules, celle du dimanche et celle du lundi et j'ai essayé de me concentrer ...

 

 

 

Ce matin, je tape sur l'Internet : " oubli pilule" . 

 

Parce que oui, j'ai entendu deux milliards de fois ce qu'il fallait faire quand on oubliait sa pilule, j'ai lu deux milliards de trucs sur ce qu'il fallait faire, j'en ai parlé deux milliards de fois avec des gens ...

 

Mais ça m'était jamais arrivé en vrai, à moi, du moins depuis que je n'utilise plus de préservatif .

 

Et du coup, pour moi, c'était pas pareil ...

 

Ma recherche google m'a proposé le site  : http://g-oubliemapilule.com/

 

On ne peut plus explicite, n'est-ce pas ? 

 

C'est un site, vraiment, médical ( j'ai refusé les forums Doctissimo, j'avais pas la tête à apprendre que j'avais trois tumeurs et deux septicémies) franchement bien fait où il suffit de cliquer sur la sorte de pilule que l'on prend et ce qu'il faut faire en cas d'oubli.

 

Dans mon cas, c'était écrit (sur fond rose avec des motifs trop girly... On peut zapper sa pilule même si on n'a plus 16 ans hein?!) qu'il fallait que je prenne une contraception d'urgence , ou pilule du lendemain, de son petit nom ...

 

Il fallait que la prise se fasse le plus rapidement possible (72h grand max).

 

Je suis allé à la pharmacie sitôt après avoir éteint mon ordi.

 

J'ai demandé une contraception d'urgence à la pharmacienne . 

 

Elle m'a demandé s'il y avait eu un rapport dans les moins de 72 heures .

 

J'ai repensé à ma nuit de sexe d'anthologie avec l'Homme dimanche soir . Soir de l'oubli.

 

Et j'ai dit oui.

 

Elle m'a dit que j'avais bien fait de venir. (chouette)

 

J'ai payé mes 7.58€ et je suis rentrée pour avaler la pilule. Du lendemain.

 

 

Bien évidemment, une fois après avoir lue la notice, j'avais tous les symptômes des effets indésirables. Tout en sachant pertinemment que tout cela n'était que dans ma tête. En tous cas pour l'instant. J'allais quand même pas avoir des nausées, des maux de têtes et de ventre dans la minute suivant l'ingestion de la pilule... (faut pas déconner non plus) . Je me réserve peut-être ça pour plus tard . Ou pas . 

 

Je ne sais pas vraiment ce que ça fait que de bloquer une ovulation. En fait . 

 

 

 

Comment je me sens là tout de suite maintenant ? 

 

Encore un peu anxieuse. Même si bon, normalement, il ne devrait pas y avoir de soucis. C'est le "normalement" qui me gêne voyez-vous.

 

Parce que bon, en toute honnêté et en tout réalisme, une grossesse ne serait vraiment pas une super nouvelle .

 

Pas maintenant.

 

Pas maintenant que je suis au chômage. Que je n'ai pas de réelle situation. Et que je n'ai pas de VRAI chez moi .

 

Pas maintenant, parce que même si j'espère un jour être maman, je ne suis pas prête à l'être. Là. Tout de suite. Maintenant . Pas maintenant.

 

 

 

Depuis lundi après-midi, je suis quelques jours en famille.

 

Je rejoins l'Homme en fin de semaine. Je vais lui dire. Qu'il y a eu un "petit soucis".

 

Mais que j'ai géré. Contraception d'urgence prise.

 

Je vais lui dire qu'il va falloir utiliser des préservatifs pendant tout le reste de la plaquette.

 

Que je comprend pas ce qui s'est passé. Que j'ai vu sonné mon alarme de portable, que je me suis levée pour aller dans la chambre chercher ma pilule et que je sais pas ce qui s'est passé mais je ne l'ai finalement pas prise.

Quelque chose a du me distraire. Je sais pas.

 

Je vais lui dire que je flippe et que j'ai besoin qu'il me rassure .

 

 

 

Alors, vous êtes peut-être en train de vous dire que je psychote et que le risque de grossesse est minime, que je me prend la tête pour rien ...

 

Peut-être.

 

J'aimerais bien. En attendant, là , tout de suite, maintenant : j'ai hâte d'avoir mes règles ...

 

Sauf que j'ai encore 15 jours à attendre pour savoir ...

 

Et 15 jours c'est long . ( et c'est pas bon) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Pour Me Présenter ...

  • : Le blog de evalabrunette
  • : Les petits tracas et grands bonheurs (et inversement) d'une Brunette bien dans ses baskets (enfin, qui fait tout pour ! )
  • Contact

Pour m'écrire ...

evalabrunette@gmail.com

Pour me retrouver ...

Suivez-moi sur Hellocoton

Pour fouiner dans ma bibliothèque ...

Mes Lectures De L'internet ...