Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 15:51

 

 

Ou pas. Je ne sais pas, je ne sais plus . ( turlututu)

 

Pour ceux qui suivent ma trépidante vie, vous n'êtes pas sans savoir que je suis "actuellement à la recherche d'un emploi".

 

Je suis poleuse. Ou chômeuse, pour être plus claire et éviter toute ambiguïté.

 

Et être chômeuse, contrairement à ce que certaines personnes aiment à croire, ce n'est pas cool. Le chômage c'est nul.

 

 

Penser qu'être au chômage, c'est prendre du temps pour soi, avoir du temps pour faire plein de choses,  profiter de l'oisiveté et se laisser vivre . C'est vrai. UN MOIS .

 

Ensuite, c'est chiant. Très chiant :

 

- Passer ses journées sur l'Internet à regarder des annonces dont seulement 1/3 va te parler et sur ce 1/3 recevoir environ 1/10ème de réponses. Négatives cela va de soi. ( Du coup, comme par magie, tu atterris sur Facebook) .

 

- Quémander un RDV avec sa conseillère Pôle Emploi parce qu'elle vous a oublié. Que quand vous arrivez elle vous demande si c'est pour un besoin précis ou juste pour faire un point, ben vous avez juste envie de lui dire qu'il faisait beau dehors, vous avez pris l'air, eu envie de partager ça avec quelqu'un et votre envie s'est porté sur elle... Alors heureuse ?

Mais , on dit pas ça alors, en gros, on mène l'entretien, on pose plein de questions, on demande des trucs et ça fait peur à la dame Pôle Emploi ...

Alors, elle nous expédie ( aussi quelle idée d'avoir rdv à 16h00) en nous filant sa carte et nous disant qu'elle sait pas quand elle va pouvoir nous revoir ( elle a pas eu ses directives encore, faut comprendre aussi) et qu'on se tient au courant par mail. Ben on prend la carte et on lui envoit des mails tous les 15 jours. Pour qu'elle se souvienne de nous quoi ...

 

- Faire un atelier Pôle Emploi que l'on a  exigé demandé et se pointer à 8h30 le matin et tomber sur une psy du travail ayant une vision archaïque et complètement fausse du monde du travail et se retenir ( un tout petit peu) de lui expliquer la vraie vie histoire de pas faire des histoires justement. Mais quand même lui faire remarquer que discriminer les gens par rapport à leur physique, c'est pas bien. Et que non, pour une femme, dans son CV mettre à la place de "Informations Complémentaires", " Pour en savoir plus..." , ce n'est pas bien. Ca fait pute jeu de la séduction et que tant qu'à faire j'aimerais ne pas susciter d'envie de harcèlement sexuel dès la lecture de mon CV. Et je ne mettrais pas non plus ma photo sur mon CV même si : " mais, ça ne vous déservirait pas de mettre votre photo", fin de citation. Ben si ça me déservirait, tu vois. Parce que j'ai pas envie d'avoir un emploi parce que ma tête est bien faite mais plutôt parce qu'elle est bien pleine.

 

 

- Quand des gens qui se croient drôles passent leur temps à te dire quand tu n'as pas fait quelque chose : "ben pourtant, c'est pas faute de pas avoir le temps!" Ouhhh. C'est la grosse marade...

Car effectivement, comme on travaille pas, on a du temps. Mais c'est pas pour ça que ça veut dire que nous devons prendre à notre charge exclusive toutes les tâches ménagères y compris les repas ( je vous rassure, l'Homme ne m'a jamais fait de réflexions de ce type.), que c'est à nous d'aller à tel ou tel endroit, qu'on peut se coucher à pas d'heure car demain on se lève pas, qu'on doit lire des tonnes de trucs vu "qu'on a le temps" et qu'"on a le temps" de faire plein d'autres trucs que les gens quand ils sont en vacances ils le font pas alors pourquoi on le ferait nous au chômage vu que t'as l'air de l'assimiler à des vacances. Hum?

 

- Que ton compte en banque il fait la gueule. Que t'aimerais bien faire des voyages mais c'est compliqué. Que, grande naïve, tu pensais que tu allais bénéficier de tarifs réduits sur les transports en commun vu que tu es "demandeur d'emploi" mais, pas de bol, parmi les demandeurs d'emploi, tu es considéré comme une nantie. Même au chômage y'a des barêmes et des distinctions. Du coup, t'es un peu la classe moyenne du chômedu. Tu gagnes pas assez pour te payer certains trucs. Mais tu gagnes trop pour qu'on t'aide à payer ces trucs. Du coup, tu marches beaucoup, tu prends des tickets au compte-goutte ( tu te refuses à frauder, c'est pas le genre de la maison) et tu prends ta caisse. Voilà.

 

 

Et j'en passe à des meilleurs. ( ou pas) .

 

Surtout que le fait de recevoir des réponses négatives ou pas de réponses du tout, font grandement chuter ta confiance en toi. Surtout quand ta conseillère Pôle Emploi te confirme que le soucis actuellement ( en plus de Melle La Crise ...) c'est qu'on nous cantonne à des secteurs, avec une tite étiquette et que du coup , les recruteurs ont du mal à se dire que tu pourrais faire un super boulot dans le tertiaire, quand bien même tu viens du monde du commerce. Et la conseillère Pôle Emploi de déplorer ça alors que Pôle Emploi passe son temps à ne t'envoyer que des offres commerciales ....

 

 

Du coup, tu envisages vaguement une réorientation complète, mais on ne devient pas masseuse ou ébéniste comme ça alors tu restes raisonnable et cherches quelque chose de plus en accord avec toi et ton parcours.

 

Et tu tombes sur une formation qui pourrait t'intéresser. Une reprise d'étude en fait, avec un diplôme professionnalisant.

Une remise à niveau, des stages, tout ça tout ça . De la balle quoi.

 

T'envois un ptit mail à ta conseilère Pôle Emploi préférée, tu lui expliques le truc, en faisant un super mail de motivation.

 

Elle te répond direct derrière que c'est une bonne idée, qu'elle validera la formation si tu es acceptée. ( Tu sens qu'elle veut se débarrasser de toi) Par contre, le Pôle Emploi ne la financera pas, mais c'est pas grave, t'as regardé, il te reste l'entièreté de tes droits au DIF qui couvriront la quasi totalité des frais de formation. Tu jubiles. T'as un but dans la vie. C'est trop cool.

 

 

Et pis, tout d'un coup, t'as une pote que tu connais bien mais avec qui tu parles rarement boulot, vu que toi t'en as pas et qu'elle tu comprends pas toujours ce qu'elle fait ... , qui te demande ce que tu cherches comme poste. Ensuite, elle te dit qu'il cherche quelqu'un comme ça dans sa boîte. Et que tu pourrais correspondre. Et qu'elle t'as déjà bien vendue auprès du boss.

Et que ça pourrait être un job super. Même si c'est pas pour tout de suite. Ambiance sympa. Secteur sympa et jeune. C'est trop cool.

 

 

Du coup, j'ai appris ça hier soir et je suis en plein dilemme. Qui n'en est peut-être pas un :

 

Faire une formation ou postuler ( car rien n'est garanti non plus) pour ce job ?

 

La formation ( si je suis acceptée)  me ramenant à un niveau au dessous de mon niveau actuel d'étude ( Licence Pro alors que j'ai une Maîtrise ) mais présentant l'avantage d'être professionnalisant et d'être une super remise à niveau. Pour postuler dans un secteur défini dans un an à peu près.

 

Le job ( si cela se concrétise) me permettant de revenir sur le marché du travail. D'avoir un salaire. Une vie socialo-professionnelle. Des thunes. D'ici quelques mois.

 

 

Du coup, hier, à ma copine, je lui ai répondu que je réfléchissais. Mais en fait, c'est nul parce que ça m'intéresse carrément ce job. Sauf que c'est chiant parce que je m'étais déjà projetée dans ma formation.

 

Mais la vie est faite d'occasions qui surviennent sans crier gare.

 

Mon Homme a dit qu'une offre de job dans ce secteur ne se refusait pas. Forcément : c'est son secteur. (mais pas sa boîte heureusement!)

 

Et puis, je peux très bien postuler tout de même à ma formation au cas où le job ne donne rien.

 

Et viendra le temps de prendre une décision.

 

Je vous sollicite chers lecteurs, si vous le voulez bien, pour m'éclairer un peu. Je suis dans les brumes.

 

A votre avis, que faire ?

 

La formation ?

 

Le job ?

 

Dites moi tout !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 13:35

 

 

Et c'est pas vraiment le mariage parfait, si vous voyez ce que je veux dire ...

 

Cela va maintenant faire 3 semaines que les éboueurs de ma ville se sont mis en grève .

 

La raison principale en est une redéfinition des zones de ramassages entre les employés de la Ville et une société privée.

 

Les agents municipaux craignent une privatisation à terme du ramassage des ordures.

 

Ce que la Mairie dément formellement.

 

Le dialogue social voulu d'un côté comme de l'autre est actuellement au point mort.

 

Aucune solution ne semble apparaître à l'horizon.

 

Tout et son contraire se dit dans les conversations et les médias et finalement, on en est toujours au même point.

 

Les poubelles débordent, des tas d'ordures jonchent les trottoirs et la situation devient vraiment compliquée.

 

Quand on doit  traverser des rues nauséabondes dues à la présence d'ordures depuis plusieurs jours, cumulée à une hausse des températures, ce n'est quand même pas le top.

 

Surtout quand les trottoirs sont plutôt étroits ( fréquent en ville) et que pour continuer notre chemin, il nous faut, à nous simples piétons, passer sur la route car le trottoir n'est plus accessible.

 

Moi, ça va encore, j'ai mes deux jambes. Mais pensons 30 secondes aux personnes à mobilité réduite . Ou aux parents dont les enfants sont dans des poussettes.

 

Ca vous choque ? Moi oui.

 

 

Alors quand j'entend dans les médias ou dans la bouche de certaines personnes que c'est une entrave au droit de grève que de faire enlever les poubelles qui gènent le passage sur les trottoirs, je mords.

 

Oui, le droit de grève est un droit reconnu pour tous. Le droit de grève, c'est le droit de faire la grève et le droit de ne pas la faire. On ne peut forcer personne à faire la grève et on ne peut pas empêcher de travailler les non-grévistes.

 

Oui, on ne peut pas faire appel à des personnes extérieures à l'entreprise en question pour suppléer aux grévistes. Sinon, c'est une grave entorse au droit de grève.

 

Mais pour en revenir à la situation qui m'intéresse aujourd'hui : Faire en sortes que les employés non-grévistes interviennent en priorité lors de leur tournée sur les lieux où la situation est critique et débarrassent des trottoirs les poubelles pour rendre la circulation piétonnière plus aisée et plus sécuritaire, et bien ce n'est pas une atteinte au droit de grève.

 

 

Dans ce conflit, il y a 48% de grévistes. ( je le tiens de source sûre : le Directeur Général de la communauté urbaine à qui les grévistes doivent se déclarer)

Ce qui signifie que 52% des employés continuent de travailler. Sauf que ça prend plus de temps, quand on est quasi moitié moins, forcément.

 

Sauf que ces 52% ne sont pas extérieurs à l'entreprise. Ils sont employés non-grévistes et tentent tant bien que mal de faire en sortes que le service public de ramassage des ordures soit fait , du mieux qu'ils le peuvent.

 

Et les en empêcher, ça c'est une atteinte au droit de grève , c'est ce que l'on appelle une entrave au droit du travail. C'est ce dont doivent répondre 8 syndicats des employés municipaux au ramassage des ordures devant la justice saisie par la Mairie.

 

 

Ce qui me fait sourire ( tristement sourire devrais-je dire ...) dans ce conflit c'est que les agents municipaux arguent du fait qu'ils sont agents du service public et qu'ils souhaitent le défendre.

 

C'est tout à leur honneur bien évidemment.

 

Sauf que quand on se réclame du service public et que l'on en souhaite les avantages ( sécurité de l'emploi entre autres ) il faut aussi en assumer ou du moins ne pas en oublier les inconvénients.

 

Et quand je vois que les agents municipaux en charge du ramassage des ordures de la collectivité réclament d'avoir tous leurs samedis de repos, je m'interroge. Jusqu'ici, ils ont toujours travaillé les samedis. Il est de bon sens et sommes toutes logique de penser qu'un ramassage des ordures le samedi est nécessaire, surtout dans une grande ville comme la nôtre.

 

Quand on rejoint un service public comme celui-ci on sait qu'il y aura des impondérables comme par exemple devoir travailler le samedi. Car deux jours sans ramassage des ordures et notamment en fin de semaine, c'est compliqué.

 

Quand je travaillais dans le commerce, ça me faisait chier de travailler le samedi. Pourtant, est-ce que vous imaginez des magasins fermés le samedi ? Quand d'autres voudraient les voir ouverts le dimanche ?

 

Ca me faisait chier, mais j'acceptais la donne. Mon secteur de travail le nécessitait. Si ça ne me plaisait pas, je pouvais toujours me barrer. ( ce que j'ai fait, mais pour d'autres raisons quand même.)

 

Du coup, je ne comprend pas trop les agents municipaux qui craignent une privatisation du ramassage des ordures mais dans le même temps tendent le bâton pour se faire battre en réclamant les samedis de repos ...

Car le ramassage devant tout de même être assuré les samedis, il faudrait faire appel à des sociétés privées pour le faire et ceci irait à l'encontre des accords syndicaux et de ce que les agents municipaux revendiquent ...

 

Du coup, je comprend pas trop.

 

Le service public c'est un tout et comme partout , il faut en assumer et les avantages et les inconvénients.

 

 

 

Et puis, j'en ai marre d'être l'otage de conflits sociaux dans les entreprises. Et par là, j'entend également l'Etat. 1ère source de conflit social ayant des répercussions sur la population.

 

Et là on peut me rétorquer que je suis contre le droit de grève .

 

Non, absolument pas. Par contre, face au droit de grève, il y a mon droit à la libre-circulation, à la salubrité publique qui sont également inscrits dans la Constitution.

 

Alors on fait quoi?

 

 

Et ben on prend son mal en patience. Comme d'habitude.

 

On regarde tous les matins les sacs poubelles éventrés en essayant de ne pas penser à La Peste de Camus ... Oui, sans aller jusque là, n'oublions pas que les rats sont vecteurs de maladies et qu'ils adorent nos ordures ...

 

On fait de l'apnée quand on dépasse les poubelles, on zigzague sur les trottoirs.

 

On regarde de quel côté va le vent quand on se met à la terrasse d'un bar.

 

 

Bref, les otages que nous sommes attendons notre libération...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 15:21

Off

 

 

 

 

Ce week-end, c'est décidé , on est off. C'est-à-dire qu'on arrête de cavaler à droite à gauche.... Comme les trois derniers week-end quoi.

 

 

Il y a 3 semaines, on était en Belgique, comme je vous l'avais raconté .

 

 

 

Il y a 15 jours, on était chez la soeur de l'Homme et son copain, dans la Capitale des Ducs de Bourgogne. Super week-end d'ailleurs. A refaire dès que possible donc.

 

 

Et le week-end dernier, j'honorais mon engagement concernant ça .

 

 

J'ai donc organisé un ptit week-end surprise à mon Homme. Il ne savait rien du tout, si ce n'est que l'on partait ce week-end là.

 

 

J'ai fait durer le suspens jusqu'au bout, ne révélant notre destination, la Cité des Papes,  que lorsque nous étions à 5 minutes de l'arrivée. Je l'ai laissé mariner durant tout le trajet, m'amusant de ses suppositions.

 

 

Et j'avais aussi voulu que le mode d'hébergement soit original, histoire de marquer le coup. Il a convenu qu'une chambre d'hôte sur un bâteau était original.

 

 

Nous avons tous les deux grandement apprécié.

 

 

Surtout le lit king-size, qui malheureusement, grinçait un peu !

 

 

Bref, ce week-end fût top et le beau temps étant de la partie, on s'est littérralement crus en vacances.

 

 

Mais ce week-end. C'est repos.

 

 

Enfin, quand je dis repos, c'est pour dire qu'on ne va pas courir par monts et par vaux quoi.

 

 

On reste dans notre ville, tranquillement.

 

 

Enfin, le truc c'est que c'est pas parce qu'on reste ici que ça veut dire que ça va être reposant.

 

 

Samedi apparemment c'est séance shopping avec une copine. La même avec qui je dois aller courir dimanche.

 

 

Je crois que dimanche il est également question d'huitres après le marché ...

 

 

Et peut-être un festoche samedi soir et dimanche ... si on trouve le temps.... Parce qu'en plus c'est aussi le Printemps du Cinéma ...

 

 

Ca me fait plaisir de rester ici ce week-end. Parce qu'avec les beaux jours, la ville ( comme toutes j'imagine) devient super agréable.

 

Quoique dimanche ils annoncent une dégradation mais bon ... Profitons du moment présent, hum?!

 

En plus, on a pas mal de choses de prévues ... Si on arrive à les faire. Ou à avoir envie de les faire, ce qui est une autre histoire.

 

 

Je sais déjà que la seule chose d'à peu près sûr c'est de voir ma pote ce week-end. Ca fait un moment qu'on s'est pas vu. Ca fait un moment que je ne vois pas beaucoup mes potes d'ailleurs... C'est ça d'avoir des amis communs avec son compagnon ( oui, c'est une excuse inexcusable) et de vivre en microcosme...

 

 

Pour le reste des festivités, je n'en ai aucune idée. C'est pas vraiment la fête à la maison en ce moment.

 

Je me pose plein de questions, ne trouve pas de réponses ou alors pas celles que j'attends... ( oui, je sais, je suis une fille) .

 

 

Je suis d'humeur changeante, ne supporte rien, ai les larmes aux yeux rapidement, j'en arrive même à m'auto-saouler ...

 

 

Mais bon, ce n'est pas l'heure de pleurer dans les chaumières. La situation est grave mais pas désespérée, comme dirait l'autre.

 

Je vais essayer de profiter à fond de ce week-end, de profiter de mes potes, de prendre du recul par rapport à ma relation avec mon Homme ( pas facile) et tout ira bien dans le meilleur des mondes...

 

 

Je vous souhaite à toutes et tous un super week-end !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 16:00

 

 

 

 

Déambulant dans les rues de ma ville par une journée ensoleillée, je décide de m'arrêter dans un petit square ombragé pour me reposer quelques instants.

 

M'asseyant sur un banc en bois bancal, je remarque une jolie petite bouteille tombée juste au-dessous. On aurait dit une ancienne bouteille de parfum avec le ponpon pour s'asperger.

 

Curieuse, je la ramasse et actionne le ponpon ...

 

Quelle ne fût pas ma surprise en découvrant qu'il ne s'agissait nullement d'une délicieuse effluve au sortir de ce flacon mais d'un petit bonhomme, pas plus haut que 3 pommes qui me sourit et me tient un étrange discours...

 

 

" - Salut à toi, jeune demoiselle, je suis le génie du parfum!

 

 

- Salut, je suis Eva. Mais tu ressembles pas trop à un génie.

 

 

- Ah bon ? Et qu'est-ce qui te fait dire ça ?

 

 

- Ben, t'es petit, mince et t'es pas bleu.

 

 

- Eva, tous les génies n'ont pas tournés dans Aladdin ...

 

 

- Ok. J'avoue, délit de faciès. Désolée.

 

 

- Ce n'est pas grave. Mais sais-tu pourquoi je suis là ?

 

 

- Parce que j'ai appuyé sur le ponpon.

 

 

- Oui mais encore ?

 

 

- Parce que tu vas réaliser 3 de mes voeux ?

 

 

-Presque. Tu n'es pas sans savoir que c'est la crise Eva, 3 voeux, c'est trop, c'est hors budget. Les restrictions m'obligent à ne pouvoir te proposer qu'un seul et unique voeu. A toi de choisir le bon .

 

 

-Putain, c'te roule, plus qu'un voeu ! Tu peux pas faire un geste commercial ?

 

 

- Euh, non. Réfléchi et dis moi tout. "

 

 

 

Perplexe, non pas tant de parler à un petit bonhomme sorti d'une flacon de parfum mais plutôt de devoir réfléchir à un voeu que je souhaiterais voir réalisé, j'ai essayé de me concenter histoire de ne pas me vautrer.

 

 

 

Il y a tant de choses que j'aimerais voir se réaliser dans ma vie, comme avoir un travail, un nouvel appartement, un peu plus d'argent pour me gâter et gâter mes proches mais rien qui ne soit pas réalisable, à plus ou moins long terme, par mes propres moyens.

 

 

Il fallait donc que j'exprime un voeu du domaine de l'irréalisable, du domaine du merveilleux ...

 

 

Après moult tergiversations et d'un commun accord avec moi-même, je réveille le génie, qui s'était assoupi dans l'herbe ce flemmard, et lui dis que j'ai trouvé quel voeu je voulais voir réalisé.

 

 

 

" - Alors Eva, dis moi tout. Quel est ton voeu. Parle et je le réaliserais.

 

 

- Cher Génie, c'était pas facile de ne choisir qu'un seul voeu, franchement.

 

 

- Je sais Eva, mais c'est la règle. Un voeu et un seul. Je t'écoute.

 

 

- J'aimerais tout simplement être enfermée une nuit, avec mes copines, dans un grand magasin, comme les Galeries Lafayette ou le Printemps, comme tu veux, et passer tout ce temps à essayer toutes les fringues, toutes les chaussures, tous les bijoux, tous les sacs à mains, les accessoires, les parfums : bref, me sentir comme une Princesse rien qu'une nuit. Bien entendu, je prendrais plein plein de photos pour immortaliser ce moment et m'en souvenir pendant très très longtemps!

 

 

- Très bien Eva, ce voeu est surprenant mais pas tant que ça. Tu sembles avoir gardé ton âme d'enfant.

 

 

- Peut-être. Mais c'est surtout qu'il faut que je t'avoue, cher Génie, et ne le prend pas mal, que je n'avais en fait aucune idée de voeu à te proposer de réaliser. Tu vois, ma vie comme elle est, même si elle n'est pas parfaite, me convient bien. Alors, biensûr, j'aurais pu te demander de gagner au loto pour faire le tour du monde, acheter une maison à ma mère et à moi, tout ça tout ça, qu'on voit dans les pubs des gagnants du Loto. Mais la vérité, c'est que j'ai bien l'intention de faire le Tour du Monde dans ma vie mais par mes propres moyens. Et j'ai d'ailleurs commencé. Pour ce qui est de devenir propriétaire, si cela n'arrive jamais, ça ne chagrinera pas. Le bonheur d'un foyer c'est à nous de le créer, qu'importe le flacon tant qu'il y a l'ivresse.

Alors, tu vois cher Génie, je ne savais pas quoi te demander ( à part la Paix dans le monde) alors je te demande ça. Juste pour m'amuser. Un petit moment de légéreté. Tout simplement ...

 

 

- Alors, Eva, informe tes copines que vous allez bientôt pouvoir réaliser le voeu que tu as décidé. Et sur ce je te laisse. "

 

Et le Génie s'engouffra dans son flacon ce parfum.

 

 

Je me levais de mon banc et repartais du parc pour rentrer chez moi, impatiente de savoir si le voeu promis par le Génie allait se réaliser ou si tout cela n'était que le fruit de ma débordante imagination ...

 

 

 

 

 

Et voilà.  Journal d'une Trentenaire, j'espère que j'ai bien relevé le défi  et que cet article est conforme à ce que tu m'avais demandé ( " si un génie apparait et te propose de réaliser un voeu et un seul, lequel serait-il?" ) en tant que commentaire n° 200.

 

RDV au commentaire n°250, pour un(e) nouveau(elle) gagnant(e) et un nouvel article choisi !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 16:17

 

 

 

Notez que le thème de mon article du jour est on ne peut plus original en ce jeudi 8 mars "journée internationale pour les droits des femmes".

 

Ma position sur le bienfondé de cette journée est un peu ambivalente.

 

 

 

D'un côté, comme la majorité des gens, je me dis qu'une seule journée pour aborder le droit des femmes, c'est riquiqui et nul.

 

C'est comme la Saint-Valentin : ça devrait être tous les jours.

 

Et puis quand on voit que dans le monde, quasiment chaque jour a sa journée ( cf  ici ) et que les femmes ont droit à leur journée comme l'audition, les reins ou la lèpre et ben ça fait un peu froid dans le dos.

 

Ce qui me dérange aussi, c'est que cette journée internationale pour les droits des femmes que l'on appelle plus communément Journée de la Femme a malheureusement tendance, pour certains, à devenir la "fête de la femme".

 

Et ça , ça m'emmerde.

 

Parce que la Journée de la Femme c'est fait pour constater. Et quand on constate où en sont les droits des femmes à travers le monde ou au bout de la rue, il n'y a vraiment pas de quoi se réjouir. C'est pas vraiment la fête, si vous me permettez ce jeu de mot.

 

Dans cette course à la surconsommation caractéristique de notre société mondialiste, tout est prétexte à se faire du fric.

 

Il y a ceux qui, il y a de ça quelques années, ont tentés d'instaurer le fait d'offrir des fleurs aux femmes le 8 mars , pour "leur fête" .

 

J'ai des copines dont le patron offrait des roses aux femmes ce jour là..

 

Sauf qu'en fait, Monsieur, tes employées elles veulent pas des roses , elles veulent une augmentation de salaire, tu sais, celle qui leur permettrait de gagner autant que leurs collègues masculins à tâche et responsabilités égales.

 

Elles veulent du respect sur leur lieu de travail. Elles veulent que cessent les remarques machistes, les blagues sexistes et autres regards ou gestes déplacés . Quand on ne parle pas d'harcèlement. Qu'il soit physique ou moral.

 

Cette idée de faire des cadeaux pour le 8 mars est complétement ridicule et pourtant pulule.

 

Semaine dernière, en surfant sur l'Internet, je suis tombée sur une pub qui m'a fait hérisser les poils. Du coup, le soir même j'en ai parlé à l'Homme :

 

" - Homme, tu sais que dans quelques jours c'est la journée de la femme ?

 

- Oui, tu m'en as déjà parlé.

 

- Pour toi c'est quoi la journée de la femme ?

 

- Ben, c'est la journée pour les droits de la femme. Les gens parlent des droits des femmes et tentent de les améliorer. ( NdlB : je l'ai super bien briefé dans la mesure où depuis quelques années, j'interviens lors des débats sur les droits des femmes chaque 8 mars à ma mairie d'arrondissement... ^^)

 

- Oui, donc pour toi, c'est une journée de la femme pas une fête de la femme ?

 

-Non.

 

-Ben tu vois ça me rassure, parce que honnêtement, tout tend à devenir commercial et c'est pénible parce que le 8 mars c'est pas la fête de la femme. On veut pas de cadeau, on veut des droits.

 

- Oui. ( très locace hein?! En vrai, il tentait d'abuser sexuellement de moi et voulais que j'arrête de parler pour me concentrer sur la chose...)

 

- Non mais c'est vrai. C'te aprèm j'suis tombée sur une pub , non mais c'est de l'abus. Genre, le 8 mars, si t'es une femme et que tu vas laver ta voiture à l'Eléphant Bleu ( oui, je cite le nom, j'men fous) et ben c'est gratuit.

 

-Sérieux ? Tu veux pas emmener ma caisse ?

 

- ... "

 

Bon, là, j'avoue j'ai explosé de rire car j'ai compris qu'il se foutait de moi.

 

 

Je ne sais pas ce qui est le plus désolant. Ceux qui ont créé le concept ou celles qui vont s'empresser d'en profiter.

 

Parce qu'il y en a . Si si .

 

C'est ça que veulent ces femmes ? Nettoyer leur voiture gratos .

 

C'est mon opinion toute personnelle, mais je trouve ça pathétique.

 

Et quand on voit ce que devient la journée de la femme, on peut s'interroger sur son existence.

 

 

 

Ce qui m'amène à mon : d'un autre côté , concernant cette journée de la femme.

 

Certes, comme dis précédemment, une journée et une seule pour les droits de la femme c'est moche.

 

Mais, si on n'en parle pas au moins UNE  journée ... quand en parlera-t-on ? That is the question ...

 

Tout se banalise.

 

On prend l'habitude de se dire qu' à travers le monde et juste à côté de chez nous, les droits des femmes sont bafoués ou inexistants.

 

On soupire en disant que de toutes façons, les femmes gagneront toujours moins que les hommes.

 

Que de toutes façons, il y aura toujours des hommes qui battront leur compagne.

 

Qu'il est vraiment dommage que certaines fillettes n'aient pas l'accès à l'éducation, qu'elles soient mariées de force ou violées ( ce qui revient au même) .

 

Que des femmes soient lapidées, brûlées vives, torturées.

 

 

Oui, c'est dommage. Quel doux euphémisme.

 

On en parle et puis on oublie. Malheureusement, c'est la vie.

 

 

 

Alors, une Journée de la Femme, même une fois par an, pour réveiller les conscience, ça peut être utile.

 

Ca peut permettre de faire parler.

 

De choquer.

 

D'interroger.

 

De faire bouger.

 

De se faire entendre.

 

Respecter.

 

Aimer.

 

Valoriser.

 

Etre.

 

 

 

Pour qu'on y pense une journée et qu'on y travaille tout le reste de l'année ...

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:21

 

 

Qu'on se le dise ...

 

Brel avait beau le chanter, non, on ne me fera pas croire que la Belgique est un pays plat .

 

Ou alors, comme par hasard, de tout le pays plat, il a fallu que mes potes habitent en haut d'une côte. Une énorme, terrifiante, usante côte.

 

Donc non, le plat pays n'en est pas un .

 

Me voici donc de retour de mon week-end,( enfin, on est rentré dimanche mais avec le jet-lag tout ça ( blague) ) en Belgique donc, comme dit précédemment.

 

Finalement, la météo fût plutôt clémente et je dirais même que l'on a eu un beau week-end.

 

Ca fait du bien de revoir les potes expats. De se retrouver tous ensemble comme si de rien n'était alors que bon, on s'est quand même tapé plus de 6 heures de route...

 

Mais comme on dit : quand on aime , on ne compte pas. Et ils nous rendent souvent la pareille également...

 

J'aime bien aller en Belgique.

 

Enfin, plutôt, la Belgique est remontée dans mon coeur. Car il y a quelques années , suite à un séjour où tout était réuni pour être pourri ( panne irréversible de voiture, camping pourri, orage sous la tente, annulation vol retour ... pour vous donner une idée...), j'avais en horreur ce bled.

 

Il est vrai aussi que la ville où j'étais venu voir mes potes à l'époque était on ne peut plus glauque... Genre, je me demandais s'il n'y avait pas eu la guerre. Mais non, y'en a jamais eu là-bas. Pourquoi est-ce qu'on ne détruit pas complètement les ruines d'immeubles ou alors on ne reconstruit pas ? Nul ne connaît la réponse ...

 

Depuis, mes potes ont changés de standing. Ils roulent avec des voitures de fonction, qu'ils remplissent avec des cartes carburant de la boîte et se sont installés dans la capitale de la Wallonie. Allez, je compte sur vous, pour trouver de quelle ville il s'agit. :0))

 

C'est une charmante petite ville aux bâtiments bien entretenus et au commerce florissant. La vieille ville est toute pavée et exclusivement piétonne, ce qui est super agréable.

 

On y mange bien ( putain leur frites!) , on y boit bien ( quoique je n'ai bu qu'une bière de tout le séjour... c'est pas trop mon truc faut dire ) et on rigole bien ( et pas seulement des blagues belges) .

 

Pour une fois, je n'étais pas la seule fille du groupe. Un autre couple d'amis venant de la capitale de la Belgique nous a rejoint et je dois dire que ça fait quand même plaisir de sentir moins en infériorité.

 

Même si, je dois le reconnaître , mes potes sont des crèmes et font toujours en sortes, même si je suis la seule fille, de ne pas me mettre à l'écart.

 

En fait, je crois que pour eux, je n'ai pas de sexe ! :0))

 

Je suis le mouvement tout simplement.

 

Bien que je les ai connu pour la plupart en même temps que j'ai connu mon Homme, comme après je les voyais encore plus souvent, pendant longtemps, j'ai pensé qu'ils me considéraient comme la meuf de leur pote.

 

Jusqu'à une soirée, au même endroit d'ailleurs l'année dernière, où l'un d'eux m'a sorti que je n'étais pas la meuf de l'Homme, j'étais SA pote. Et que j'étais con de penser le contraire.

 

C'est vrai que comme je les connais depuis moins longtemps que lui, quand j'en parle , parfois, je dis que c'est des potes de l'Homme. Et puis je me reprend et dis que en fait non, ce sont aussi mes potes.

 

Notre amitié était faite bien avant que je devienne sa copine, même si forcément, le fait que nous nous mettions en couple, nous a encore plus rapprochés.

 

Le fait que l'un de nos potes se mettent à sortir avec l'ancienne coloc de mon Homme aussi.

 

Oui, j'vous en avais peut-être pas parlé, mais très honnêtement, à un moment donné, on s'est dit qu'on allait virer consanguins, vu que tout le monde sortait avec tout le monde ! :0))

 

Enfin, c'est souvent ça dans les groupes d'amis. Perso, dans ce groupe d'amis là, mon Homme actuel est ma deuxième conquête. Et je suis la plus sage parmi les filles ... ^^

 

Bref, revenons-en au fake plat pays et au fait que chaque soir en rentrant de soirée, il nous a fallu se taper la côte pour rentrer chez le pote qui nous hébergeait...

 

A un moment j'ai hésité.

 

On venait de faire le déménagement d'un pote le jour même ( je vous rassure on n'a pas fait 6h de route pour ça, disons que l'occasion faisait le larron!^^) et certes il habitait lui aussi dans la côte mais beaucoup moins loin que l'autre pote. J'me suis dit que je pourrais dormir chez lui et remonter que le lendemain ...


Puis j'me suis rappellé que mon Homme dormait déjà dans l'autre appart' ( petite nature, on a fini la soirée sans lui!^^) et qu' il ne le prendrait sûrement pas très bien, en se réveillant de ne pas me voir à ses côtés et d'apprendre que j'avais passé la nuit chez un autre pote ( que je connais mieux que lui d'ailleurs) qui en plus avait , il y a quelques temps, le béguin pour moi ( ça lui ait passé) .

 

Et puis mes autres potes m'ont motivés et m'ont dit qu'à la maison, il restait des Ferrero Rocher ... Des ailes me sont poussées ... :0))


 

Alors, vous pouvez vous dire, mais pourquoi se taper la côte à pied alors que nous sommes véhiculés?

 

Et bien, en Belgique comme ailleurs : Boire ou conduire il faut choisir !

 

Et nous avons donc porté notre choix, sur la première solution! :0))

 

Ce qui n'est pas le cas de tout le monde...

 

Le samedi en fin de journée, avec deux potes, nous avons fait un remake de La Nuit des héros ( Ndlb : avec Jacques Pradel)  suite à l'accident d'une voiture conduite par deux mecs bien émêchés ... La voiture était dans un sale état mais les deux mecs ça allait encore...

 

Bien que j'ai eu toutes les peines du monde à convaincre le passager d'aller voir un médecin: il avait la gueule en sang et un premier examen me laissait à penser qu'il avait un éclat de verre au coin de l'oeil, tant il était marqué et saignait abondamment.

Il avait beau me dire que ce n'était rien, qu'il n'avait pas mal, je lui ai fait subtilement comprendre que dans son état ( bourré) , il était en quelques sortes "anesthésié", mais dans quelques heures, il allait souffrir le martyr.

 

Après avoir examiné le conducteur et avoir constaté qu'il ne présentait aucune blessure apparente, nous avons patiemment attendu les forces de l'ordre que nous avions discrètement appellées, car il était hors de question de laisser repartir de tels individus dans leur état. Bien qu'ils fussent très sympas : ils nous ont même proposés des bières qu'ils avaient dans le coffre.

 

La fin de leur soirée a du être nettement moins rigolote ...

 

 

"C'est ça quand on fait les imbéciles" comme dirait l'un des policiers belges ...

 

Sacré week-end ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 09:19

 

 

 

Et sinon, là, j'me barre en week-end . 

 

Hors France.

 

Avec une météo bien pourrie en perspective .

 

Mais j'm'en fous ( enfin, qu'un tout petit peu) , l'essentiel c'est qu'on ( l'Homme + un pote + moi ) va retrouver d'autres potes pour une méga-chouille d'un week-end.

 

J'pense que dimanche soir on va revenir sur les rotules ... :0))

 

Mais ça en vaut le coup.

 

Alors vivement début d'aprem qu'on prenne la route.

 

J'vous souhaite à toutes et tous un super week-end et j'essaie de vous raconter ça à mon retour.

 

Ca plus tous les trucs que je suis aussi censée vous raconter. (  Journal d'une Trentenaire, je ne t'oublies pas )

 

Ciao !

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 13:54

 

 

 

 

Un, comme un an.

 

Comme un an que je suis avec mon Homme .

 

Qui l'eut cru ? Pas moi en tout cas.

 

Non que je partais pessimiste mais plutôt que j'avais décidé en commun accord avec moi-même de ne pas tirer de plan sur la comète.

 

J'avais grandi, mûri et je me protégeais aussi en quelques sortes, n'ayant absolument pas du tout envie de replonger dans quelque chose comme  ça .

 

Pour ceux qui suivent mon blog depuis le début (merci) vous savez déjà que l'Homme et moi, on a d'abord été amis. Enfin, dans le sens où on appartient au même groupe d'amis.

 

On s'est cotoyé pendant bien 3 ans avant d'être ensemble. D'abord de manière épisodique car je ne le connaissais que parce qu'il fréquentait une de mes copines. Et puis par la suite, on s'est souvent revu.

En soirée, des sorties entre potes, etc ...

 

Les mystères de l'Internet ont fait que l'on s'est retrouvé par un quiproquo à être en contact sur MSN.

 

Et puis, il y a un peu plus d'un an , je l'ai regardé différemment, tout ça tout ça, je l'ai déjà dit, je vais pas rabâcher, vous allez en avoir marre.

 

Bref, donc ! Ca fait un an que l'on est ensemble.

 

Vendredi soir, on avait du monde à la maison. A un moment de la soirée, quand celle-ci commencait à toucher à sa fin et que le dernier invité était aux toilettes, j'ai pris mon Homme par la main, je l'ai emmené de l'autre côté du salon et je lui ai dit de s'accroupir comme moi, en face de moi .  Il s'est exécuté et il m'a demandé ce que je faisais.

 

Je lui ai demandé si cette scène ne lui rappellait rien. Il m'a regardé d'un air étonné, alors je lui ai demandé si ça ne lui rappelait pas quelque chose qui s'était passé il y a un an.

 

Il m'a souri et je lui ai dit : " eh oui! Il y a un an, on était tous les deux là, comme des ados, en tailleur, à se caresser les mains, jusqu'à ce que l'un de nous (moi en l'occurence) prenne l'initiative d'embrasser l'autre."

 

Il a rigolé et m'a répondu : " ah mais il me semble qu'on était plutôt là, plus au centre et je me rappelle que t'as d'abord essayé de me violer sur le parquet avant de me dire qu'on serait mieux dans ma chambre."

 

Haha.

 

Il garde toujours cette image  comme quoi j'lui aurais sauté dessus. Tout ça parce que monsieur est un incorrigible timide et qu'il n'aurait jamais au grand jamais osé faire le premier pas avec moi.

 

Quand bien même il était intéressé par ma petite personne. Car comme il me l'avait déjà avoué et me l'a redit ce week-end, il n'aurait jamais pensé que j'aurais pu m'intéresser à un gars comme lui.

 

Comme quoi, j'ai bien fait de prendre les devants! ^^ 

 

 

Du coup , on s'est fait une petite reconstitution jusqu'à ce inévitablement notre ami sorte des toilettes ... :0))


 

A propos du fait que cela faisait un an que nous étions ensemble, mon Homme m'a dit que ça lui "faisait quelque chose" ...

 

Ce qui est un truc ENORME de la part d'un mec qui n'exprime jamais ses sentiments, du moins par les mots.

 

Enfin c'est surtout ce que j'ai lu dans ses yeux qui m'a fait chaud au coeur...

 

Nous n'avons pas "fêté" ça, comme mes copines me le demandaient ... On n'a pas 14 ans. Enfin, j'veux dire que les célébrations c'est pas trop notre truc. C'était juste histoire d'y penser.

 

Et puis aussi, que mon pauvre petit Homme a été malade tout le week-end ... bichette...

 

Ce qui ne nous a pas empêché de faire quelques galipettes ... On est une infirmière sexy ou on ne l'est pas ... :0))

 

 

Fin bon, c'est pour dire que ça me fait tout drôle de me dire que ça fait un an que je suis lui.

 

Déjà parce que c'est un cap.

 

Et aussi, parce que à l'âge de 30 ans, c'est la première fois que je reste autant de temps avec un homme...

 

J'ai baissé ma garde et me suis enfin permis de retomber amoureuse et de m'envisager à plus ou moins long terme avec un homme ...

 

 

Pour le meilleur ... ou pour le pire ... ;-)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:51

 

 

( ouais, désolée pour ce jeu de mot ... enfin, pour ceux qui l'auront compris)

 


 

Non, ne vous inquiétez pas, ce blog n'est pas en passe de devenir un blog pour beauty-addict avec plein de conseils pour être la plus belle, tout ça tout ça ...

 

C'était juste pour rebondir sur une réflexion que m'a fait un ami il y a quelques temps et qui m'a donné à réfléchir.

 

Cet ami me disait que j'étais une personne plutôt "coquette".

 

Je trouve ce mot rigolo et j'ai toujours pensé que cela signifiait que l'on aimait bien prendre soin de soi.

 

Pour mon ami, c'était qu'il trouvait que je présentais tout le temps bien. ( il ne m'a pas vu le dimanche matin quand je rentre du fitness ^^) .

 

Mais pour le dictionnaire, une personne "coquette" est une personne " qui cherche à plaire" ...


 

Ca m'a laissé un peu pantoise, cette définition, parce que je ne pensais pas du tout que ce mot voulait dire ça.

 

Pour moi faire sa coquette, c'est se faire jolie quoi.

 

Et arrêtons les raccourcis, ce n'est pas parce qu'une fille se fait jolie que déjà elle y arrive ça veut dire qu'elle veut plaire.

 

En tout cas, plaire aux autres. Car dans le premier temps le but premier est de SE plaire.

 

En tout cas, c'est ce vers quoi je tend personnellement.

 

Alors, non, je ne me dis pas tous les matins en me regardant dans la glace : " Putain Eva, t'es trop bonne, tu vas tout déchirer".

 

J'essaie juste de me trouver jolie. Et croyez moi on est toujours plus exigeant avec soi qu'avec les autres!

 

 

Donc quand on me dit que je suis "coquette" et donc dans le sens de la définition première du truc, ben je dis non .

 

 

Je ne cherche pas tout le temps à plaire. Tout n'est pas que rapport de séduction dans la vie.

 

 

Je pense que mon ami n'avait pas cette vision quand il m'a sorti ça.

 

Pour lui, que je sois coquette, c'est que : je sens bon, je me maquille et ai toute une ribambelle de produits de beauté dans la salle de bain...

 

 

Bon là, je ne peux pas le contredire : c'est vrai. J'ai un véritable arsenal. J'avoue. ^^

 

Et ce depuis toute ado.

 

Pourtant, on ne peut pas dire que j'avais des prédispositions.

 

Ma mère déteste tout ce qui est artifice. ( ancienne quasi hippie oblige)  Elle ne s'est jamais maquillée ( ou vite fait pour son mariage et encore, j'suis même pas sûre) et ses produits de beauté consiste en une savonnette, un shampoing et désormais une crème de jour . (Et ma mère est super belle ! )

 

J'ai donc fait mon apprentissage des produits de beauté toute seule comme une grande avec l'aide , tout de même, de bibles ès beauté comme "Jeune et Jolie", " Bravo Girls" et "Miss Star Club" .  ( hum, si vous n'avez pas vécu dans les 90's vous ne devez pas vraiment comprendre ce à quoi je fais référence ...)

 

J'ai tout de suite préféré les produits de soin au maquillage. Et c'est encore vrai aujourd'hui.

 

J'aime me maquiller mais sans plus. J'ai eu ma période "raton-laveur" au lycée où très honnêtement, avec le recul, je me demande comment ma mère pouvait accepter que je sorte de la maison maquillée comme ça ( ce à quoi, en bonne "hippie" elle m'a répondue : "mais il fallait te laisser t'exprimer" ... ok ) , puis une période " je reviens du Vénézuéla où je me suis fait opéré" tant mon maquillage était flashy, on aurait dit un transexuel en pleine transition ...

 

Et puis, j'ai laissé jeunesse se faire et je me suis assagie... Bon déjà parce que j'ai commencé à taffer et 15 minutes à se maquiller tous les matins c'est autant de minutes en moins à dormir, dans la vie il faut savoir faire des choix.

 

Et aussi, parce que j'avais enfin compris que le trop est l'ennemi du bien. Amen.

 

 

Par contre ma passion pour toutes sortes de crèmes pour le corps, le visage, les pieds, les seins, raffermissante, relaxante, les shampoings, apres-shampoings, masques, gommages et j'en passe, elle , elle est restée.

 

J'adore ça. Ca sent bon, ça fait du bien, c'est le top.

 

Rien de mieux après une journée de merde, que de prendre une bonne douche ou un bon bain chauds, de se laisser envelopper par des senteurs délicates, se chouchouter avec des laits relaxants et finir par se masser les pieds.

 

A part le sexe, je vois pas ! ( le mieux étant de réunir les deux! ^^)

 

Du coup, quand j'ai emmenagé chez mon Homme, au milieu d'autres hommes ... j'ai essayé de la jouer discrétos... histoire de l'amadouer...

 

Bon, en même temps, il était déjà venu dans mon ancien chez-moi donc il savait à qui il avait à faire.

 

 

J'ai commencé par juste déposer ma mini-trousse de toilette ( celle que j'utilise quand je voyage, il m'arrive de savoir me maîtriser ^^) par terre, vers le lavabo.

 

Il me l'a ramassée et m'a dégagée une étagère dans l'armoire de la salle de bain... Ma ruse de Sioux avait fonctionnée... Banzaï ! :0))

 

Dans cette petite étagère, toujours discrétos, j'ai commencé à y ajouter deci delà un lait pour le corps, un masque, un gommage, mais rien de trop volumineux ...

 

J'avais également délicatement posés mon shampoing et après-shampoing à côté des siens, plus mon masque cheveux en lui disant qu'il pouvait l'utiliser s'il voulait des cheveux encore plus beaux ...

 

 

Tout le reste de mon attirail était planqué dans un sac dans la chambre. Puis dans des boîtes rangées près du lit.

 

Sauf qu'un jour, il a renversé une des boîtes et là il a halluciné. J'ai cru qu'il allait m'engueuler de ma futilité mais non, il m'a dit  "mais pourquoi tu mets pas tout ça dans la salle de bain ?" , je lui ai répondu que je ne voulais pas m'étaler (lol).

 

Et là le malheureux m'a répondu, "mais ce n'est pas question de t'étaler, là, regarde, je te fais de la place" ...

 

C'est ainsi que TOUTE l'étagère a été colonisée. Victoire!

 

 

Du coup, mon Homme découvre ce qu'est une fille qui a des produits de beauté. (Il faut dire que ses précédentes copines n'étaient pas trop dans ce trip là. )

 

Et je me marre à lui expliquer quelle est la fonction de tel ou tel produit, comment s'appelle ce qu'on se met sur les cils et autres techniques...

 

Le pauvre était à mille lieux de savoir ce que réellement les filles font en coulisse...

 

Non mais pour dire, une fois qu'on était au pub, je vois passé une fille avec des sourcils hyper trop épilés et j'en fais la réflexion à mon Homme qui bien évidemment ne s'était rendu compte de rien. ( oui, c'est moi qui dit à mon Homme de regarder les filles ... croyez le ou non : il ne regarde pas les filles ! )

 

Il regarde donc la demoiselle, super discret, et me dit qu'il ne pensait pas qu'elle s'épilait les sourcils. Je lui demande donc s'il plaisante et lui dit que bien 70% des filles doivent s'épiler les sourcils, au moins un tit peu.

 

Là il me regarde et me sors : " mais toi tu t'épiles pas les sourcils."

 

Oui, mon amour. Tu crois vraiment que je suis née avec des sourcils en accent circonflexe? ( j'exagère, ils sont pas en accent circonflexe , mais ils sont courbés fin, genre têtard ou spermatozoïde) .

 

Donc là j'ai du lui avouer que OUI je m'épile les sourcils ... Ce à quoi il m'a répondu "mais ça doit faire super mal!" .

 

(Ouais. Et je te parle même pas de l'épilation du maillot à la cire . Mais c'est comme tout, on s'habitue. ^^)

 

 

Le truc le plus drôle, c'est que quelques jours plus tard, il me sort : " suite à notre petite conversation de la dernière fois, j'ai observé les filles de mon entourage et effectivement beaucoup on l'air de s'épiler les sourcils"...

 

 

Super.

 

NB : Ne pas lui parler des différentes techniques de push-up de soutien-gorges, j'ai pas envie qu'il se mette à matter les seins de toutes les gonzesses qui passent à sa portée ! :0))

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 10:39

 

 

J'sais pas trop ce qui se passe en ce moment ( enfin, si, je sais en fait ) mais j'ai tendance à vachement penser au passé.

 

A ma prime jeunesse, à mes années d'insouciance et à mes amours passées ...

 

Y'a longtemps que ça ne m'était pas arrivé, de penser à lui.

 

Enfin, non je vais être honnête, j'y pense quand même régulièrement mais comme ça, vite fait, juste parce que certaines choses me font penser à lui.

 

 

Lui, c'est le premier homme que j'ai aimé. Dont je suis tombée éperdument amoureuse. Et le premier (et le seul, jusqu'à présent) à m'avoir brisé le coeur, accessoirement.

 

 

Notre histoire ne fût pas très longue mais elle fût par contre, terriblement passionnée, trop peut-être, c'est ce qui à conduit à sa perte, je pense. C'est même sûr.

 

La rupture, de son fait, fût très douloureuse. Même si avec le recul, j'ai compris qu'elle était inévitable, à l'époque je n'arrivais pas à l'encaisser.

 

J'ai mis un an à me dire que c'était fini entre nous. Plus de 6 mois, avant d'arrêter de penser à lui tous les jours. Et encore 6 mois à accepter qu'un autre mec me drague ou tout simplement à regarder un autre homme. Par la suite, je n'ai enchaîné que les relations sans lendemain, refusant de m'engager, peur de mes sentiments et peur de souffrir de nouveau à cause d'un homme.

 

Ils me paraissaient tous fades. Aucun ne lui arrivait à la cheville ou alors tout me le rappelait. Une fossette, un rire, un parfum ...

 

Son parfum surtout ... Le premier Lacoste pour homme... Il se jettait dans la bouteille clairement et avait toujours son aura parfumée. Il m'envoyait des lettres d'amour ( je sais c'est kitch) baignées de son parfum . ( elles sentent toujours d'ailleurs, oui, je les ai gardées...) Du coup, ce parfum me fait toujours pensé à lui. Et je le reconnais entre mille. Même si maintenant, Lacoste ayant sorti d'autres parfums, je le sens moins souvent, quand ça arrive tout de même, je suis super troublée. Ou alors je suis une psychopathe, j'sais pas !!!!

 

 

Bref, si je vous parle de tout ça c'est parce qu'hier soir, j'ai pensé à lui plus que d'hab' et en psycho-geek que je suis j'ai fouiné sur l'Internet.( Mon Homme étant au ski depuis quelques jours et ne rentrant qu'aujourd'hui. Je pense que ça aussi ça a joué.)

 

Bon je l'avais déjà fait hein, mais ça donnait pas trop de résultat. Et là en passant par le profil de son frère, je suis tombée sur son profil FB. Pas vraiment confidentialisé...

 

Alors, bon je suis pas tombée des nues hein parce que je savais déjà qu'il était devenu papa et vivait en couple stable. C'est pas ça qui m'a touché hier soir.

 

C'est de le voir en photos, avec toujours ce petit sourire, sa petite fossette, sa chevalière, son regard ...

 

Même s'il a grossi et qu'il a des cheveux blancs par ci par là, c'est toujours le même. Toujours ce charme.

 

Il a l'air heureux, quand il tient l'un de ses fils dans ses bras. Copie conforme d'ailleurs!

 

Bref, j'étais super troublée.

 

 

Après avoir éteint l'ordi, j'suis restée assise à penser à lui, à notre ancien nous et j'ai eu un peu  les larmes aux yeux ...

 

Mais ce n'était pas des larmes de tristesse, non c'était pas ça. C'était juste que je me remémorais des bons moments passés avec l'homme que j'aimais. Et tout ce qu'il avait pu m'apporter de bon et de beau dans ma vie.

 

Ses petites attentions, ses marques d'affection, sa façon de me faire comprendre que je comptais énormément pour lui, sa manière d'être fière d'être à mon bras, de me sussurer des mots d'amour, de me transpercer le coeur d'un seul regard, ses caresses, ses baisers, lui ...

 

 

Et je me suis retrouvée, sans le vouloir vraiment, à le comparer à mon Homme actuel ... Et les larmes ont coulées.

 

C'est bizarre de dire ça alors qu'aujourd'hui c'est la Saint-Valentin et que dans quelques jours c'est les 1 an de notre couple.

 

Enfin non, c'est pas bizarre. C'est juste triste. Sûrement juste un mauvais moment à passer. Et après ça ira mieux.

 

 Enfin, j'espère.

 

Bonne Saint-Valentin à tous les amoureux et amoureuses et pour les Célib : PUTAIN MAIS PROFITEZ-EN POUR FAIRE LA FETE !!!!! :0))

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Pour Me Présenter ...

  • : Le blog de evalabrunette
  • : Les petits tracas et grands bonheurs (et inversement) d'une Brunette bien dans ses baskets (enfin, qui fait tout pour ! )
  • Contact

Pour m'écrire ...

evalabrunette@gmail.com

Pour me retrouver ...

Suivez-moi sur Hellocoton

Pour fouiner dans ma bibliothèque ...

Mes Lectures De L'internet ...